Hino et Toyota développent un camion de classe 8 à pile à combustible hydrogène

0

Hino a annoncé, le 5 octobre dernier, son intention de commercialiser un camion de classe 8 à pile à combustible hydrogène en collaboration avec sa société mère Toyota.

Lors d’une présentation virtuelle, Hino a levé le voile sur ses projets de camions électriques et à pile à combustible hydrogène, regroupés sous le nom Projet Z.

Takehito Yokoo, ingénieur exécutif principal, pile à combustible avancée pour Toyota North America, a présenté les rendus d’un prototype de classe 8 à pile à combustible hydrogène en cours de développement pour le marché nord-américain. Le véhicule sera développé conjointement par Hino et Toyota, et constitue le premier projet d’ingénierie commun entrepris par les deux sociétés en Amérique du Nord.

M. Yokoo a déclaré que, même si beaucoup pensent que les piles à combustible hydrogène sont une technologie futuriste, Toyota a vendu plus de 6 000 voitures à pile à combustible hydrogène sur le marché américain entre 2015 et 2019.

«Nous sommes très confiants et à l’aise pour dire qu’elle est adaptable à la classe 8», a-t-il déclaré à propos de la technologie. Le premier prototype sera dévoilé au cours du premier semestre de 2021.

Pendant ce temps, au Japon, Toyota et Hino fabriquent ensemble un autobus de passagers pleine grandeur qui fera la navette pour les athlètes et les spectateurs lors des Jeux olympiques d’été de 2021, à Tokyo. Le camion sera fabriqué à partir du châssis de classe 8 XL Series de Hino, commercialisé récemment. Les deux fabricants ont déjà annoncé leur intention de développer conjointement un camion électrique de 25 tonnes à pile à combustible pour le marché japonais.

«La technologie des piles à combustible Toyota, qui s’appuie sur notre fier héritage du groupe motopropulseur Hino, permet d’offrir à nos clients un véhicule commercialement viable, à autonomie prolongée et sans émission à court terme», a déclaré Glenn Ellis, vice-président principal, expérience client chez Hino. «Hino et Toyota partagent un objectif commun en matière de durabilité, de fiabilité et d’innovation, et nous plaçons le client est au cœur de la conception. Cette collaboration va bouleverser les règles du jeu.»

(photo : Hino)

Le Hino SEA de classe 5

Du côté des camions plus légers, Hino a fait la démonstration d’un camion de classe 5 aux couleurs de l’entreprise Staples (Bureau en gros au Québec). Il a été fabriqué à partir d’un châssis Hino M5 avec un groupe motopropulseur électrique SEA-Drive 120a. Selon Tony Fairweather, président de SEA Electric, le camion est en cours d’essai en Californie et sera également mis à l’épreuve sur la côte Est des États-Unis.

M. Ellis a souligné que Hino a choisi de s’associer à des fournisseurs de composants et de groupes motopropulseurs pour apporter au marché les meilleures solutions pour ses clients dans chaque segment. SEA Electric est une entreprise australienne fondée en 2012, dont les véhicules électriques sont maintenant déployés dans cinq pays. Son système de batterie ne nécessite aucune gestion thermique, ce qui en réduit le poids et la complexité.

Le Hino en démonstration était équipé de deux blocs de batteries, qui peuvent également être adaptés au châssis du Hino M4 de classe 4. Les batteries de 128 kWh produisent environ 170 chevaux et 1 100 lb-pi. de couple avec une accélération linéaire et sans émanations de diesel.

La réponse de la classe 7

Hino travaillera avec Hexagon Purus Systems au développement d’un tracteur électrique à batterie de classe 7 fabriqué à partir de son châssis XL7. Eric Coupal-Sikes, vice-président de l’ingénierie de la mobilité électrique chez Hexagon Purus Systems, a expliqué que les blocs de batteries de la société sont refroidis par liquide.

Le camion en démonstration comportait deux blocs de batteries de 220 kWh chacun. Il s’agit, selon M. Coupal-Sikes, des piles au lithium-ion à plus haute densité énergétique sur le marché. Les batteries sont montées à l’avant du châssis sur des supports conçus pour minimiser les vibrations et rehausser la durabilité. L’entreprise a effectué des tests de validation équivalents à un million de milles, a-t-il déclaré.

Le camion urbain de classe 7 peut être configuré avec le même empattement qu’un camion diesel, et dispose d’un essieu électrique à l’arrière de la configuration 4×2. Il peut produire 400 kW (ou 500 chevaux en continu), avec une puissance de pointe de 600 kW. Il génère un couple impressionnant de 33 000 lb-pi., selon M. Coupal-Sikes.

Le compartiment d’alimentation monté derrière la cabine a une conception élancée, ce qui permet de maintenir une gamme complète de positions de la sellette d’attelage. Il est également possible de le recharger ultra-rapidement. «Nous pouvons le recharger aussi vite que le courant est acheminé», de dire M. Coupal-Sikes, ajoutant que la recharge n’est limitée que par les technologies disponibles aujourd’hui. L’autonomie est d’environ 200 milles avec une pleine recharge.

Et pour la classe 8…

Hino a également fait la démonstration d’un camion de livraison électrique de classe 8, alimenté par la batterie X-Pack et le système d’entraînement électrique de XOS Trucks. Joe Castaneda, vice-président du développement commercial chez XOS Truck, a déclaré que son entreprise était la première à démontrer la capacité de tirer 80 000 livres pour un camion électrique.

L’autonomie est d’environ 250 milles. Le système de batterie X Pack est modulaire et chaque bloc contient ses propres systèmes de refroidissement à air et électroniques. Les blocs peuvent être combinés les uns aux autres pour fournir la puissance nécessaire.

Le Hino en démonstration était équipé de 10 batteries.

M. Castaneda a déclaré que la recharge peut se faire en une heure environ, grâce à un chargeur à courant continu de niveau 3. Le camion dévoilé par Hino disposait d’un fourgon de 30 pieds à l’arrière.

En ce qui concerne ses modèles électriques à batterie, le fabricant a déclaré qu’il testait à la fois des moteurs d’entraînement central et des essieux électriques.

Le calendrier de production des camions électriques est établi à 2024, et les unités de démonstration pour les clients prendront la route en 2022. Les premiers prototypes, dont le camion de classe 8 à pile à combustible hydrogène, commenceront à apparaître l’année prochaine.

Partager.

Laisser une réponse