La CSPAAT met en place un portail pour dénoncer les flottes faisant appel au modèle Chauffeur inc.

Avatar

La Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) a mis en place un portail web pour signaler les fraudes en lien avec le stratagème Chauffeur inc.

Le portail est accessible ici. Les signalements peuvent aussi être faits à l’adresse suivante : sileads@wsib.on.ca ou en appelant au 888-SI-LEADS, une ligne de dénonciation anonyme.

L’Association du camionnage de l’Ontario (ACO) a exhorté les gens à signaler les flottes qui classent leurs employés de façon erronée pour ne pas payer de retenues à la source.

«La CSPAAT utilise des approches basées sur les données pour identifier les entreprises qui font appel au modèle Chauffeur inc. et d’autres cas de non-conformité dans notre secteur. Nous savons que ces efforts ont donné des résultats clairs et nous espérons qu’ils continueront à occuper le personnel chargé de l’application de la loi pendant les années à venir», a déclaré Stephen Laskowski, président de l’Alliance canadienne du camionnage. «Les efforts déployés jusqu’à présent ont connu un tel succès, et il existe maintenant encore plus de moyens pour les transporteurs de transmettre des informations à la CSPAAT.»

L’association indique que la CSPAAT a récupéré des millions de dollars auprès de flottes qui font appel au modèle Chauffeur inc. et a imposé des ajustements totalisant plus de 800 000 $ à des entreprises particulières.

«Les transporteurs conformes dans l’industrie tiennent à remercier la CSPAAT de défendre les droits des travailleurs et de veiller à ce que les entreprises paient le coût réel de la couverture de leurs travailleurs», d’ajouter Wendell Erb, président et directeur général de l’Association du camionnage de l’Ontario. «En fin de compte, il s’agit pour les entreprises de faire ce qu’il faut, de respecter les règles et de veiller à ce que leurs chauffeurs bénéficient de la couverture qu’ils méritent.»

L’Alliance canadienne du camionnage, quant à elle, demande aux expéditeurs de s’assurer que leurs fournisseurs de transport respectent les règles.

«Dans de nombreux cas, ces entreprises ont des exigences en matière de codes de conduite pour ceux et celles qu’elles embauchent, ainsi qu’une mission et des valeurs d’entreprise», de conclure M. Laskowski. «Il est temps qu’elles réalisent qu’en faisant affaire avec des entreprises qui exploitent le modèle Chauffeur inc., elles vont à l’encontre de plusieurs de ces normes et elles pourraient même mettre en péril certains de ces expéditeurs et destinataires.»

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*

  • Je suis un ancien camionneur et je n’ai rien contre l’incorporation d’un chauffeur
    Il a droit à certaines déductions d’impôts ce qu’il n’a pas s’il travail pour une agence de personnelles en autre.
    Pourquoi que les médecins travaillant pour le gouvernement directement peuvent s’incorporer eux ?
    Donnons aux camionneurs une chance de faire un peu plus de sous
    Ce ne sont pas tous les chauffeurs qui ont la chance de travailler pour une grosse compagnie bien rémunéré!