La pénurie de chauffeurs toujours en tête des préoccupations, selon l’ATRI

0

La pénurie de chauffeurs demeure la principale préoccupation de l’industrie, selon le sondage annuel de l’American Transportation Research Institute (ATRI).

La rémunération et la rétention des chauffeurs, le manque d’espaces de stationnement et la flambée des primes d’assurance font aussi partie des principales préoccupations mentionnées dans le rapport de l’ATRI, intitulé 16th Top Industry Issues.

«Pour la quatrième année consécutive, la pénurie de chauffeurs a été identifiée comme le principal problème dans l’ensemble de l’industrie, et le principal problème pour les transporteurs routiers, ce qui met en évidence les défis auxquels les flottes sont confrontées pour recruter de nouveaux talents et garder leurs chauffeurs actuels», a déclaré l’ATRI.

«En fait, la rétention des chauffeurs occupe la deuxième position du palmarès pour les transporteurs, et la sixième pour l’ensemble de l’industrie.»

Le rapport a été abordé mardi après-midi par un groupe d’experts lors de l’événement Management Conference and Exhibition de l’American Trucking Associations.

«C’est une situation très complexe qui dure depuis plusieurs années», a déclaré Bob Costello, économiste en chef de l’ATA.

«Ce qui est intéressant, c’est que la pénurie de chauffeurs a disparu en avril et en mai, et qu’elle est maintenant de retour en force. Elle ne disparaîtra pas de sitôt.»

Eric Fuller, président et directeur général d’U.S. Xpress, a déclaré que plus de 40 000 chauffeurs ont quitté le marché au cours des six derniers mois seulement, et ce, pour diverses raisons.

«C’est un déficit important et je ne sais pas s’il pourra être comblé rapidement», a déclaré M. Fuller.

Rémunération des chauffeurs

Dans l’ensemble de l’industrie, la rémunération des chauffeurs occupait la deuxième position du palmarès.

«La rémunération des chauffeurs a fait son apparition dans le palmarès l’année dernière, alors qu’elle occupait la troisième position», a déclaré la modératrice Rebecca Brewster, présidente et directrice générale de l’ATRI.

«Voici un petit fait intéressant : lorsque nous avons réalisé notre premier sondage en 2005, la pénurie de chauffeurs était la préoccupation numéro 2, mais nous avons identifié l’augmentation du salaire des chauffeurs comme la stratégie numéro 1 pour faire face à la pénurie.»

Danny Smith, capitaine du programme America’s Road Team et chauffeur chez Big G Express, a déclaré que de nombreux éléments pouvaient influencer la rémunération, notamment l’immobilisation des chauffeurs aux quais de chargement, les heures de service et la rétention.

Les panélistes ont convenu que les chauffeurs méritent une meilleure rémunération.

«Je n’ai pas encore trouvé une flotte qui affirme que les chauffeurs ne méritent pas un meilleur salaire», a déclaré M. Costello. «En fait, ils méritent beaucoup plus.»

«Mais dans une industrie où les marges sont si minces, comment faire pour payer cela?» a-t-il demandé.

Selon M. Fuller, la situation des chauffeurs est très difficile, et l’embauche de chauffeurs n’est pas facile dans cet environnement.

«Donc, je pense que les salaires doivent augmenter.»

La situation économique

La situation économique occupe désormais la huitième position du palmarès, en hausse de deux positions par rapport à l’année dernière, ce qui a attiré l’attention de Bob Costello.

«Pensez-y! Nous sommes en pleine pandémie mondiale. Nous venons d’assister à la récession la plus abrupte mais aussi la plus courte de l’histoire. Et ce n’est qu’en huitième position», a-t-il déclaré.

«Je crois que cela en dit long sur notre position actuelle en tant qu’industrie dans le cycle économique», d’ajouter M. Costello.

Voici les 10 principales préoccupations identifiées par l’ATRI :

  1. La pénurie de chauffeurs
  2. La rémunération des chauffeurs
  3. Les espaces de stationnement
  4. Le programme Compliance, Safety, Accountability (CSA)
  5. La disponibilité et le coût des assurances
  6. La rétention des chauffeurs
  7. La réforme de la loi sur les fautes professionnelles
  8. La situation économique
  9. L’immobilisation des chauffeurs aux quais de chargement
  10. Les heures de service

Plus de 1000 camionneurs ont répondu au sondage, pour qui les espaces de stationnement, la rémunération et l’immobilisation aux quais de chargement constituent les trois principales préoccupations.

Au total, l’ATRI a reçu 3 122 réponses provenant de camionneurs, de transporteurs routiers et d’autres acteurs de l’industrie – un record absolu pour ce sondage qui en est à sa seizième édition, a déclaré l’organisme.

«Le fait de disposer d’un échantillon aussi solide nous donne une image très précise des enjeux qui préoccupent le plus l’industrie du camionnage», a déclaré Rebecca Brewster.

«Grâce à ces informations, l’industrie est en mesure de mieux cibler ses ressources pour répondre aux préoccupations du camionnage.»

Partager.

Laisser une réponse