L’ACQ a besoin de votre avis sur la Subvention salariale d’urgence du Canada

0

L’Association du camionnage du Québec (ACQ) et l’Alliance canadienne du camionnage demandent à tous les transporteurs de donner leur avis sur la façon dont la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) pourrait être modifiée pour mieux répondre à leurs besoins, qu’ils fassent appel au programme actuellement ou non.

Comme l’a indiqué l’ACQ la semaine dernière, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il prolongerait la SSUC de 12 semaines supplémentaires, soit jusqu’au 29 août 2020.

« L’industrie du camionnage a travaillé fort pendant cette crise pour s’assurer que les Québécois et les Canadiens continuent d’avoir accès à des produits essentiels comme les aliments et les produits sanitaires. Mais il devient de plus en plus clair qu’alors que notre industrie continue de servir la chaîne d’approvisionnement et l’économie, elle est également confrontée à des défis uniques qui nécessitent des solutions sur mesure afin de protéger la stabilité de la chaîne d’approvisionnement pendant et après la crise de la COVID-19 », indique l’ACQ.

(Photo: iStock)

Répondant à l’appel de l’ACC et d’autres organisations commerciales, le gouvernement fédéral lance son processus de consultation afin de recueillir des informations et des commentaires auprès des entreprises de toutes tailles, dans tous les secteurs – y compris le camionnage – sur la façon dont le programme SSUC peut être adapté pour mieux répondre aux besoins des entreprises. Tous les ajustements possibles du programme sont à l’étude, y compris le seuil de réduction de 30% des revenus, dans le but déclaré de garantir que «la SSUC reflète les besoins immédiats de votre entreprise et de soutenir la reprise économique après la crise».

L’ACQ et l’ACC, qui soutiennent que la SSUC devrait être évolutive pour être plus inclusive des transporteurs en difficulté,  encouragent les transporteurs à les aider à défendre leurs intérêts et à fournir des commentaires en cliquant ici pour participer à la consultation et à l’enquête du gouvernement.

De plus, l’ACC, en collaboration avec les associations provinciales, préparera une soumission officielle au nom de l’industrie.

Partager.

Laisser une réponse