L’administration Biden injecte 750M$ dans le développement de l’hydrogène propre

Annoncé le 16 décembre dernier par le département de l’Énergie (DOE) des États-Unis, l’investissement de 750M$ dans les technologies d’électrolyse a pour objectif de réduire substantiellement les coûts du carburant à l’hydrogène propre.

Photo: Istock
Station de ravitaillement à l’hydrogène. Photo: Istock.

Intégré à la loi sur les Infrastructures, ce projet sera sous la responsabilité de l’Hydrogen and Fuel Cell Technologies Office (HFTO), un bureau qui relève directement du DOE.

« La cible ultime, disait le président Joe Biden lors du dévoilement du projet, est de procurer de l’hydrogène propre à un dollar le kilogramme d’ici une décennie ». Une cible qui s’imbrique harmonieusement au plan présidentiel d’implanter un réseau électrique 100% propre pour 2035.

Pour y arriver, les États-Unis veulent maximiser l’utilisation des énergies renouvelables, l’énergie nucléaire et le gaz naturel, cette dernière source d’énergie utilisant la séquestration pour neutraliser le carbone.

Deux secteurs de l’économie sont particulièrement visés par le plan de l’administration Biden: l’industrie de la transformation chimique et… le transport routier lourd.

« En investissant dans la recherche et le développement de pointe, le DOE s’assure que l’ambitieux agenda climatique du président Biden puisse être solidement implanté », précise la Secrétaire à l’énergie Jennifer M. Granholm.

Rédacteur professionnel depuis plus de 15 ans, Christian possède une expérience considérable à titre de journaliste spécialisé en transport, notamment à titre de directeur de la rédaction de L'Écho du transport, magazine aujourd'hui disparu, et de Transport durable magazine.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*