L'Alliance appelle à une période de formation sur les DCE - Transport Routier

L’Alliance appelle à une période de formation sur les DCE

0

L’Alliance canadienne du camionnage (ACC) propose un calendrier de «formation graduée» pour aider les transporteurs et les chauffeurs à se préparer pour l’arrivée des dispositifs de consignation électroniques (DCE).

Bien que l’échéancier du règlement ait été établi, puisque la réglementation fédérale est toujours sous forme proposée, l’Alliance a demandé au gouvernement fédéral et provincial d’exiger les dispositifs d’ici la fin de 2019.

La demande pour la période de formation a été soumise au Conseil canadien des administrateurs en transport motorisé, et au district de la Commercial Vehicle Safety Alliance couvrant le Canada.

La formation pourrait commencer avec le blitz d’inspections Roadcheck de cette année, en distribuant des brochures pour expliquer les DCE, suggère l’ACC, en lien avec l’événement qui se déroulera du 5 au 7 juin prochain.

«Cette année, le Roadcheck mettra l’accent sur la conformité des heures de service, et nous croyons que c’est un bon moment pour entamer la formation sur les DCE dans les juridictions canadiennes», a expliqué Geoff Wood, premier vice-président des politiques de l’ACC.

L’Alliance suggère ensuite que des messages similaires soient envoyés aux flottes d’ici le troisième trimestre de 2018 dans le cadre des dossiers de renouvellement de l’International Registration Plan et de l’Entente internationale concernant la taxe sur les carburants. À la fin du premier trimestre de 2019, elle demande aux équipes chargées d’appliquer la loi de documenter si les chauffeurs font appel à un enregistreur électronique de bord ou à un DCE, et au deuxième trimestre, elle espère voir des avertissements officiels sur la réglementation en attente.

«Ne rien faire sur la formation et la sensibilisation ne devrait pas être une option», de poursuivre M. Wood.

La plus importante association de camionnage du pays indique qu’elle cherche également à éviter les retards répétés et les «dérogations d’exonération ad hoc» accordées aux États-Unis après la mise en application de la réglementation en décembre dernier.

Partager.

Laisser une réponse