L’ANCAI appuie la volonté de François Legault d’accélérer les investissements publics et souligne l’urgence d’agir

0

L’Association nationale des camionneurs artisans inc. (ANCAI), regroupant 5 000 membres, appuie la position du premier ministre François Legault, qui annonce le dépôt d’un nouveau projet de loi en septembre dans le but d’accélérer la réalisation des chantiers publics en raison de la forte baisse d’activité dans les marchés privés.

L’ANCAI, qui a déposé un mémoire lors de la tenue de la Commission des finances publiques sur le projet de Loi 61, réitère sa position indiquant qu’il est essentiel que le Gouvernement du Québec investisse dans les travaux d’infrastructures afin de contrer les effets négatifs de la pandémie de COVID-19 sur l’économie.

Au cours des derniers mois, les camionneurs membres de l’ANCAI ont participé à la réalisation de plusieurs projets à travers le Québec, tout en appliquant les consignes de santé publique. Aucune propagation de COVID-19 n’a été constatée parmi ces derniers. «Une deuxième vague de COVID-19 ne signifie donc pas une nouvelle propagation sur les chantiers et ne doit pas mettre un frein à la volonté gouvernementale d’accélérer le processus de réalisation des travaux», selon l’ANCAI.

En ce qui concerne le camionnage en vrac, l’ANCAI a proposé au Gouvernement de décréter que tous les projets accélérés identifiés au projet de loi soient définis comme étant partie des marchés publics, assurant ainsi qu’ils soient assujettis à l’Autorité des marchés publics et qu’il soit obligatoire de détenir un permis de la Commission des transports du Québec pour effectuer du courtage en services de camionnage en vrac lors de la réalisation de ces projets.

«L’encadrement en courtage, sous la juridiction de la Commission des transports du Québec, empêche toute collusion, corruption et fausse facturation, et protège l’environnement car il garantit la traçabilité de l’argent et des matières transportées.»

«La crise sanitaire a de beaucoup ralenti la réalisation de travaux dans le secteur privé de l’économie. En effet, on peut constater que 60 % des PME ont retardé ou annulé leurs investissements. C’est la raison pour laquelle le Gouvernement doit intervenir rapidement et massivement dans l’amélioration et la construction d’infrastructures publiques.»

«Les camionneurs membres de l’ANCAI, étant présents dans toutes les régions du Québec, sont en position de constater la situation économique difficile dans chacune des régions. C’est pourquoi ils requièrent du Gouvernement du Québec qu’il travaille à l’avantage des citoyens et mette en vigueur rapidement les procédures accélérées de conception et de réalisation des projets par une future loi sur la relance économique par des investissements dans les infrastructures publiques.»

L’ANCAI demande aussi au Gouvernement de maintenir, même dans un contexte accéléré, les clauses d’emploi local, car elles sont essentielles pour assurer les retombées locales, là où l’État québécois investit. De plus, elles empêchent le copinage et protègent les investissements publics.

Partager.

Laisser une réponse