Le Canada investit dans le transport des marchandises dangereuses

Nicolas Trépanier

Le gouvernement du Canada investit dans de nouveaux projets de recherche pour améliorer le transport sécuritaire des marchandises

L’amélioration du transport sécuritaire des marchandises dangereuses (MD) fait partie des objectifs prioritaires du gouvernement du Canada. Pour appuyer cet objectif, de nouveaux projets de recherche sont entrepris.

Hier, le ministre des Transports Marc Garneau a annoncé la réalisation de 23 nouveaux projets de recherche portant sur le transport de marchandises dangereuses. Les projets de recherche seront mis en œuvre de 2020 à 2023. Au total, 3,6 millions de dollars ont été alloués aux 23 projets de recherche. Ce financement a été fourni à Transports Canada à la suite de règlements judiciaires, payés en grande partie par Irving Oil relativement à la tragédie de Lac-Mégantic.

Les projets ont été sélectionnés parmi de nombreuses idées issues d’un symposium de recherche, qui s’est tenu en 2019. Le symposium a réuni plus de 200 partenaires liés au transport des marchandises dangereuses, y compris des intervenants d’urgence, des représentants de l’industrie et du milieu universitaire ainsi que des experts en transport de marchandises dangereuses.

Les projets sélectionnés couvrent des sujets tels que les outils d’intervention d’urgence, les contenants de marchandises dangereuses, les batteries au lithium et d’autres dispositifs de stockage d’énergie, l’évaluation et l’analyse des risques ainsi que d’autres enjeux émergents.

Selon les plans, six projets iront de l’avant au cours de la prochaine année :

– Validation des mesures d’urgence recommandées pour le gaz naturel liquéfié dans le Guide des mesures d’urgence;

– Examen complet des critères et seuils des plans d’intervention d’urgence dans le Règlement sur le transport des marchandises dangereuses;

– Évaluation des risques résultant du transport de l’hydrogène vers les stations-service de véhicules à hydrogène gazeux;

– Évaluation des dangers des systèmes de stockage de l’énergie transportés dans des navires fermés pour le transport maritime;

– Élaboration d’une méthodologie d’évaluation des risques géographiques pour le transport routier des marchandises dangereuses;

– Conception d’un emballage intelligent pour le transport des batteries au lithium permettant de signaler un problème survenant à l’intérieur de l’emballage.

«Le transport sécuritaire des marchandises dangereuses ne relève pas du hasard», a déclaré M. Garneau. «Il est soutenu par des recherches et des essais approfondis pour s’assurer que tout peut circuler en toute sécurité. Pour assurer la sécurité des Canadiens, nous devons continuer de combler les lacunes dans les connaissances qui existent et c’est précisément la visée des projets annoncés. Les résultats de ces projets de recherche nous aideront à élaborer de nouvelles initiatives et à améliorer celles qui existent déjà afin de renforcer davantage la sécurité de notre réseau de transport et la sécurité des Canadiens.»

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*