Le cannabis, le tabac et les chauffeurs en équipe – Nouvelles règles depuis le 1er août

0

Les équipes de chauffeurs permettent de couper les temps de trajet en deux puisque les deux routiers se relaient au volant d’un camion qui roule pratiquement 24 heures sur 24, une personne prenant le volant pendant que l’autre profite de ses périodes de repos dans le compartiment couchette ou sur le siège du passager.

Le fait que les deux partagent le même espace et respirent le même air – tout comme le passager et le conducteur d’une voiture – les assujettit à la mise à jour de certaines dispositions du ministère des Transports du Québec (MTQ) relatives à la fumée secondaire dans les habitacles de véhicules. Ces dispositions sont entrées en vigueur le 1er août 2019.

Celles-ci visent à interdire la consommation de cannabis et d’autres drogues à bord d’un véhicule routier, pour l’ensemble des occupants du véhicule.

Cette interdiction s’inscrit dans le contexte de l’encadrement du cannabis au Québec. Elle complète les mesures déjà en place visant à dissuader la conduite d’un véhicule par des personnes dont la capacité est affaiblie.

Par communiqué, le MTQ rappelle que la consommation de drogue par le ou les passagers d’un véhicule peut être susceptible d’entraîner des comportements pouvant distraire le conducteur ou nuire à sa vigilance.

Cette interdiction vise également l’usage d’une pipe, d’une cigarette électronique ou de tout autre dispositif de cette nature.

La cabine d’un camion est très souvent considérée comme un environnement de travail et, par le fait même, une zone à tolérance zéro pour les fumeurs, qu’ils soient conducteurs ou passagers. La légalisation du cannabis a toutefois ouvert la porte à des interprétations parfois erronées, que les nouvelles dispositions du gouvernement du Québec viennent dissiper.

Partager.

Laisser une réponse