Le CN commande 50 tracteurs électriques à Lion

0

Saint-Jérôme, le 31 août 2020 – Masque au visage et respectant la distanciation sociale, la presse s’est rendue ce matin aux installations de La Compagnie Lion Électrique pour couvrir la première conférence de presse non virtuelle dans l’industrie québécoise du camionnage depuis le début de la pandémie de la COVID-19. Le fabricant de Saint-Jérôme avait une grande nouvelle à annoncer : la signature de sa plus importe commande à ce jour.

Le CN et La Compagnie Électrique Lion ont en effet annoncé s’être entendus sur un protocole d’entente pour l’acquisition par le CN de 50 camions électriques à zéro émission. Utilisés pour le transport intermodal, la cinquantaine de tracteurs électriques à batterie Lion8 T seront intégrés au parc de camions du CN et seront notamment utilisés dans ses terminaux intermodaux situés dans les milieux urbains dans le but de réduire les émissions des gaz à effet de serre.

(Photo: Steve Bouchard)

«Depuis sa privatisation, il y a 25 ans, le CN a réduit de près de 40 pour cent les émissions de gaz de ses locomotives et nous cherchons sans cesse des façons novatrices d’aller encore plus loin. C’est pourquoi nous sommes ici aujourd’hui », a affirmé, Jean-Jacques Ruest, président-directeur général du CN. «Nous nous efforçons de réduire de 29 pour cent nos émissions de carbone d’ici 2030 par rapport au niveau de 2015. L’innovation et les nouvelles technologies jouent un rôle très important dans l’atteinte de ce type d’objectif.»

En avril 2019, le CN a lancé un projet pilote visant à mettre à l’essai des camions électriques conçus et construits sur mesure par Lion. Destinés au transport intermodal, ces camions à zéro émission seront mis à l’essai dans de multiples contextes et environnements à travers le réseau du CN, allant de la livraison urbaine au service de navette de conteneurs, aux opérations portuaires. Les camions Lion ne produisent pas de pollution sonore et réduisent les émissions de gaz à effet de serre de 100 tonnes par année sur les routes.

Les premiers camions seront livrés dans un peu plus d’un an, a indiqué Yves Provencher, directeur senior – Développement des affaires pour Lion. «Il y en aura à Montréal, Toronto et Vancouver, et possiblement Chicago», indique-t-il.

Lion déterminera avec le CN quelles seront les meilleures applications pour les Lion8 T. «C’est ce qui dictera, notamment, combien de batteries, seront requises. Si, par exemple, les camions font de courtes distances mais transportent des charges très lourdes, on installera peu de batteries, alors que s’ils font des longues distances mais avec des charges légères, on pourra mettre plus de batteries. C’est un peu ce qui reste à déterminer», d’expliquer Yves Provencher.

Jean-Jacques Ruest (président-directeur général du CN) et Marc Bédard (président et fondateur de La Compagnie Lion Électrique). (Photo: Steve Bouchard)

La commande du CN permettra non seulement à Lion de travailler sur différents types de spécifications, mais elle donnera aussi une belle visibilité à l’entreprise. «Quand une compagnie décide d’investir entre 20 et 30 millions de dollars pour acheter des camions, c’est évidemment une belle vitrine pour nous », confirme M. Provencher.

La pandémie de la COVID-19 est évidemment venue ralentir l’élan que La Compagnie Lion Électrique s’était donné avec ses camions électriques. L’annonce d’aujourd’hui est d’autant plus emballante pour le président et fondateur Marc Bédard

«La pandémie a énormément affecté nos projets. Pendant un moment, l’usine a été fermée et la seule chose qui a continué de fonctionner, c’était la construction de prototypes de véhicules, mais nos opérations manufacturières régulières ont été interrompues pendant un bon moment», de dire M. Bédard. «Ça a été difficile pour nous et pour les employés, car la moitié d’entre eux ont dû être mis à pied temporairement. Il y a eu toute une adaptation et, encore aujourd’hui, 150 employés sont en télétravail. «Nous étions déjà très créatifs, mais la situation nous a amenés à l’être encore plus.»

Lion assemble présentement un véhicule par jour et veut monter à deux véhicules avant longtemps. « Il y a des livraisons de camions porteurs Lion8 qui vont commencer au mois d’octobre, et ça, c’est très bientôt», nous a confié M. Bédard, qui n’a malheureusement pas pu nous dire à qui ces camions allaient être livrés. «Cela va être annoncé d’ici quelques semaines», nous a-t-il assuré.

Profitant de la présence de Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, nous lui avons demandé si le gouvernement du Québec a l’intention de renouveler le programme Écocamionnage qui arrive à échéance à la fin de l’année.

«Cela relève du ministère des Transports et de mon collègue François Bonnardel, mais on s’en parle et tout indique qu’on va dans cette direction-là», nous a-t-il dit. «D’ailleurs, dans les prochaines semaines, nous allons présenter la Politique-cadre 2020-2030 avec son plan de mise en œuvre et il sera question du camionnage donc, il n’y a pas trop d’inquiétude à y avoir. Mais ce sont des annonces qui seront faites au cours des prochaines semaines et des prochains mois.»

Partager.

Laisser une réponse