Le Green Truck Summit reprend vie en 2022

De retour après une année d’absence, COVID-19 oblige, le Green Truck Summit (Sommet du camion vert) reprend vie à Indianapolis, en Indiana, le 8 mars prochain au JW Marriott Indianapolis. Insérée dans la semaine du Work Truck Week (semaine du camion spécialisé), laquelle aura lieu du 8 mars au 11 mars 2022, cette journée sera entièrement consacrée aux véhicules spécialisés écoénergétiques, à l’objectif du zéro émission et aux moyens pour y parvenir le plus rapidement possible.

Un objectif partagé par de plus en plus de professionnels de notre industrie aux États-Unis, au Canada et au Québec.

Séance plénière au Green Truck Summit de 2020. Crédit photo : NTEA

La demande pour les nouvelles technologies « vertes » est telle, d’ailleurs, que le directeur général du NTEA (Association pour l’industrie du camion spécialisé), Kevin Koester, a décidé de déplacer physiquement la salle de montre afin d’accommoder, en ces temps de pandémie, un maximum de personnes en toute sécurité :

« Avec des inscriptions ayant augmenté de 20% par rapport à notre dernier événement de 2020, nous avons fait le choix d’offrir plus d’espace aux nombreux visiteurs du Green Truck Summit. »

Outre les 16 mini-ateliers « découvertes » de 20 minutes qui seront présentés en après-midi, la matinée de cette journée sera essentiellement consacrée à trois thématiques spécifiques :

Liane Randolph, du CARB.

Présidée par Paul Kokalis du Green Truck Association, cette journée est tellement importante que la présidente du très puissant California Air Resources Board (CARB), Liane Randolph, prononcera l’allocution d’ouverture. Cet organisme, au centre des initiatives les plus significatives au regard de la lutte contre la pollution aux États-Unis, est considéré, à juste titre, comme une tête pensante et agissante incontournable en ce qui a trait aux législations des transports en Californie.

Mais si le Green Truck Summit existe et prend une telle amplitude chez nos puissants voisins, ce n’est pas exclusivement pour dépolluer les transports. Tel que mentionné dans le communiqué de presse envoyé aux médias par le Green Truck Association, les objectifs sont également d’ordre économique et financier :

« Avoir une flotte « verte », c’est bien plus que de faire fonctionner ses véhicules avec des carburants ou des sources d’énergie alternatifs. La Green Truck Association (GTA) de la NTEA se consacrent plus globalement à améliorer l’efficacité et la productivité des camions spécialisés. »

Rédacteur professionnel depuis plus de 15 ans, Christian possède une expérience considérable à titre de journaliste spécialisé en transport, notamment à titre de directeur de la rédaction de L'Écho du transport, magazine aujourd'hui disparu, et de Transport durable magazine.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*