Le ministre O’Regan lance la Stratégie canadienne pour l’hydrogène

Avatar

Seamus O’Regan, ministre des Ressources naturelles du Canada, a lancé mercredi la Stratégie canadienne pour l’hydrogène, qui vise à faire du Canada un chef de file en matière d’hydrogène et à faire de ce combustible un élément essentiel de la démarche pour atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

La stratégie s’appuie sur un investissement fédéral de 1,5 milliard de dollars dans un fonds pour les combustibles à faible teneur en carbone et à émissions nulles, destiné à accroître la production et l’utilisation des carburants à faible teneur en carbone, dont l’hydrogène. L’hydrogène permettrait au Canada de réduire ses émissions annuelles de gaz à effet de serre dans une mesure pouvant atteindre 45 millions de tonnes métriques par an en 2030, et pourrait entraîner la création de 350 000 nouveaux emplois au Canada d’ici 2050.

«L’heure de l’hydrogène est venue. Ce combustible offre de véritables possibilités aux travailleurs et aux collectivités sur les plans économique et environnemental. Un mouvement se dessine à l’échelle mondiale, et le Canada en tire parti.»

Seamus O’Regan, ministre des Ressources naturelles du Canada

Figurant parmi les dix premiers producteurs d’hydrogène en importance dans le monde, le Canada bénéficiera de la croissance de la demande mondiale d’hydrogène – marché qui devrait valoir 12 000 milliards de dollars d’ici 2050. La stratégie sera également complétée par la Norme sur les combustibles propres. Celle-ci permettra de stimuler davantage les investissements et la croissance dans le secteur des carburants au Canada tout en encourageant le développement et l’adoption de combustibles propres tels que l’hydrogène.

La stratégie mise sur l’expertise canadienne pour créer de nouvelles voies d’approvisionnement en hydrogène qui propulseront notre pays vers un avenir énergétique propre. L’utilisation d’hydrogène un peu partout au pays réduira l’empreinte carbone de certains secteurs tels que l’extraction de ressources, les transports, la production d’énergie et le secteur manufacturier.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*