Le pillage augmente, les signalements aussi

0

Il y a eu une augmentation marquée des vols cette année, mais l’industrie du camionnage fait un meilleur travail en matière de signalement des événements, ont déclaré mardi des analystes lors l’événement Cargo Theft and Transportation Summit.

Rien qu’aux États-Unis, le nombre de cas signalés est passé de 186 en 2014 à 418 en 2019, a déclaré Ralph Pepe, analyste principal des renseignements sur la criminalité chez CargoNet. Il a ajouté que 399 cas ont été signalés jusqu’à présent cette année. La société estime que ce nombre passera à 569 d’ici la fin de 2020, et à 613 l’année prochaine.

Dans l’industrie, le pillage désigne le cambriolage d’un véhicule chargé et le vol de certains produits, mais pas de tous.

«Et, nous avons toujours su que les objets volés représentent en fait l’iceberg sous l’eau. Il y a beaucoup plus de vols d’objets que de vols de cargaisons complètes, et c’est vraiment ce qui se passe depuis aussi loin que je me souvienne», a déclaré Scott Cornell, responsable des pratiques nationales en matière de transport chez Travelers.

Selon M. Cornell, il existe deux types de vol de cargaison : Le vol pur et simple et le vol stratégique.

Il a expliqué que le vol pur et simple se produit lorsque les voleurs partent et volent la cargaison. Le vol stratégique se produit lorsque les voleurs utilisent des méthodes non conventionnelles, comme l’usurpation d’identité, pour voler des objets.

Un problème qui s’aggrave

Selon M. Pepe, le pillage est un problème qui s’aggrave.

«Cela s’explique en partie par le fait que les voleurs de cargaisons professionnels ont découvert que piller une remorque stationnée est généralement moins risqué que de voler une remorque complète», a-t-il déclaré.

«Il y a beaucoup moins de risques, et le vol de cargaison est de plus en plus considéré comme une entreprise à faible risque et rentable.»

Selon M. Pepe, les vols se produisent le plus souvent dans les grandes zones métropolitaines telles que Los Angeles, Dallas, Memphis, Atlanta et Chicago. La raison en est qu’il existe de nombreux groupes qui pourraient frapper la même zone.

Il a précisé que la pandémie de COVID-19 a eu une incidence sur le type d’objets volés : les voleurs s’attaquent maintenant au papier toilette, aux serviettes en papier et aux produits de lessive et de nettoyage.

M. Pepe a souligné que les vols d’appareils électroniques et de vêtements sont en baisse. Il a aussi déclaré que lorsque les consommateurs se serrent la ceinture, les voleurs de cargaisons réagissent en volant davantage de biens essentiels.

«Les voleurs de cargaisons vont voler ce qu’ils sont sûrs de pouvoir vendre. Donc, ce qui est en demande à ce moment-là est ce qu’ils vont cibler le plus», a ajouté Scott Cornell.

Selon M. Pepe, il existe deux types de pillage :

Le premier serait un événement de type «joint brisé» laissant des traces qu’une remorque a été forcée. Cela pourrait se traduire par des portes ouvertes, un joint endommagé ou un cadenas coupé. Mais à première vue, aucun article n’a été pris.

L’autre est un événement au cours duquel la remorque a été cambriolée, ou le conteneur a été cambriolé, et il y a des preuves que la cargaison a été volée.

M. Cornell a toutefois souligné que les joints sont brisés dans les deux cas.

(photo : iStock)

Ils sont «compétents»

Selon Ralph Pepe, la plupart des vols se produisent lorsque les marchandises sont transportées des centres de distribution jusqu’aux magasins.

«Et ce sont des chargements qui, selon nous, sont suivis depuis le point d’origine. Et ils sont pillés lorsque le camion fait une courte pause.»

Il a déclaré que les voleurs de cargaisons sont si compétents qu’ils peuvent prendre une palette entière de produits en quelques minutes. Beaucoup d’entre eux ont autant de connaissances en matière de camionnage que les chauffeurs de camion, a-t-il dit.

MM. Pepe et Cornell ont tous deux déclaré que les voleurs ciblent toujours les remorques qui ne sont pas entièrement sécurisées car ils préfèrent ne pas y mettre beaucoup d’efforts.

Ils affirment que l’un des meilleurs moyens de protéger les cargaisons est de renforcer la sécurité, ce qui rend la tâche des voleurs beaucoup plus difficile.

«Vous ne pourrez jamais éliminer le vol de cargaisons à 100 %, mais vous pouvez prendre des mesures pour devenir une cible plus difficile à atteindre, et cela contribuera à votre sécurité», de conclure M. Pepe.

Partager.

Laisser une réponse