Le Québec à l’origine de près de 80 % de la croissance de l’emploi en mai

0

De février à avril, 5,5 millions de travailleurs canadiens ont été touchés par la crise économique liée à la COVID-19. Ce nombre comprend une baisse de l’emploi de 3,0 millions ainsi qu’une augmentation de 2,5 millions des absences du travail associées à la COVID-19.

Toutefois, en mai, l’emploi a progressé de 290 000 (+1,8 %), selon l’Enquête sur la population active (EPA) de Statistiques Canada, tandis que le nombre de personnes qui ont fait moins de la moitié de leurs heures de travail habituelles a reculé de 292 000 (-8,6 %). Ensemble, ces changements au sein du marché du travail ont compensé 10,6 % des baisses de l’emploi et des absences du travail liées à la COVID-19 observées au cours des deux mois précédents.

C’est au Québec que la croissance est de loin la plus marquée. D’avril à mai, l’emploi au Québec a progressé de 231 000 (+6,5 %) et la proportion de travailleurs qui ont travaillé moins de la moitié de leurs heures de travail habituelles pour des raisons liées à la COVID-19 a diminué de 6,6 points de pourcentage, pour s’établir à 19,3 %. La croissance de l’emploi observée au Québec est la plus forte parmi les provinces et elle représente une reprise d’environ 30 % des baisses cumulatives enregistrées en mars et en avril. Le Québec est à l’origine de près de 80 % de la croissance totale de l’emploi observée en mai au pays.

Appelé à commenter, le PDG de l’Association du camionnage du Québec, Marc Cadieux, a indiqué que « c’est une nouvelle positive qui donne espoir », mais a souligné que « cette reprise ne sera réalisée que quand tous les transporteurs du Québec pourront fonctionner au rythme d’avant la crise ». Il rappelle qu’il ne faut pas oublier que « présentement, de nombreux transporteurs ont vu leur chiffre d’affaires diminuer de manière draconienne et que des clients ont dû fermer, ce qui, en retour, a des répercussions sur la main-d’œuvre nécessaire pour opérer. Donc, la nouvelle est bonne, mais il faudrait que cette tendance se poursuive cet été et à l’automne ».

(Tableau: Statistiques Canada)

La proportion de travailleurs travaillant à un endroit autre que leur domicile a augmenté, passant de 60 % en avril à 65 % en mai. Les hausses d’emploi les plus marquées enregistrées au Québec ont été observées dans la construction (+58 000), dans la fabrication (+56 000) ainsi que dans le commerce de gros et de détail (+54 000), trois secteurs ayant une proportion relativement élevée d’emplois qui peuvent difficilement être exercés à domicile.

L’emploi a progressé de 97 000 (+5,3 %) dans la région métropolitaine de recensement de Montréal.

Le nombre de personnes mises à pied temporairement a reculé au Québec, ce qui a entraîné une baisse de 3,3 points de pourcentage du taux de chômage de la province, lequel s’est établi à 13,7%.

Le gouvernement du Québec a assoupli les restrictions liées aux activités commerciales avant la semaine de référence de l’EPA allant du 10 au 16 mai, plus particulièrement à compter de la mi-avril dans la construction, ainsi qu’à compter du 4 mai dans le commerce de détail et la fabrication à l’extérieur de Montréal.

Partager.

Laisser une réponse