L'électrification selon Cummins - Transport Routier

L’électrification selon Cummins

0

Dans le cadre du Sommet canadien sur l’entretien de flotte, qui se déroulait aujourd’hui à l’International Centre de Toronto, il a notamment été question d’électrification et de camions du futur.

Il y a cent ans, on pouvait voir des camions électriques dans toutes les rues urbaines, et selon Julie Furber, directrice exécutive, électrification chez Cummins, il est clair qu’ils sont sur le point de faire un retour en force.

«Nous croyons que la technologie hybride aura un rôle à jouer, et nous croyons que l’électrification aura un rôle à jouer», a déclaré celle qui se décrit comme une perturbatrice née, ajoutant que la transition pourrait s’échelonner sur 20 ou 25 ans.

Deux des principales raisons de passer à l’électricité seraient la lutte aux changements climatiques et l’urgence d’améliorer la qualité de l’air. Certains pays songent d’ailleurs à bannir le diesel à moyen terme, et à imposer des pénalités aux véhicules qui ne respecteront pas les nouvelles normes.

Mais la technologie actuelle a ses limitations, notamment en ce qui a trait à l’autonomie des véhicules, au temps de charge des batteries et à la capacité de transport. Il faut donc utiliser la bonne technologie pour la bonne application.

Cummins croit que le diesel demeure, pour l’instant, le carburant de prédilection pour le transport longue distance, mais que le gaz naturel convient parfaitement au transport régional. La propulsion hybride pourrait convenir aux camions spécialisés, selon le segment, et les autobus de transit fonctionnent très bien avec des moteurs 100 pour cent électriques.

«Mais qui sait vraiment ce qui va arriver dans quelques années?», a demandé Mme Furber. «Une chose est sûre, il y aura davantage de choix et par conséquent, choisir sera plus compliqué.»

Elle a ajouté que Cummins, qui est en train de passer d’un fabricant de moteurs à une entreprise d’approvisionnement en énergie, a l’intention d’investir 500 millions de dollars dans l’électrification, au cours des trois prochaines années seulement.

Partager.

Laisser une réponse