Les associations de camionnage surveillent les retards à la frontière

Nicolas Trépanier

L’Alliance canadienne du camionnage (ACC) surveille les retards à la frontière, en lien avec les systèmes informatiques de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), et espère que le problème sera résolu d’ici vendredi.

La situation, qui dure depuis le 3 novembre, est causée par une très forte demande des systèmes informatiques de l’ASFC en raison de transactions récurrentes dans leur système, peut-on lire dans un communiqué de l’Association du camionnage du Québec (ACQ).

L’ASFC a mis en cause une combinaison de plusieurs mises à jour et d’opérations de maintenance effectuées sur ses systèmes informatiques au cours des dernières semaines, et a déclaré travailler sans relâche pour résoudre les problèmes.

Les directeurs régionaux de l’ASFC ont indiqué qu’ils s’efforçaient de faire en sorte que toutes les voies commerciales soient ouvertes pour faire face au retard et réduire les temps d’attente.

L’ASFC a indiqué que certains problèmes de traitement avaient été résolus ce matin et que les retards commençaient à s’estomper, mais qu’il y avait encore des d’importants délais à certains points d’entrée.

«Bien qu’il ne soit pas possible d’accélérer la résolution du problème jusqu’à ce qu’une cause fondamentale ait été trouvée, l’ASFC est bien consciente et comprend les préoccupations ainsi que les coûts importants encourus par l’industrie», ont déclaré l’ACC et l’ACQ par voie de communiqué. «Nous vous transmettrons les mises à jour significatives lorsqu’elles seront fournies par l’ASFC.»

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*