Les blocus ferroviaires ont amené du volume au camionnage

0

Le mode routier en surcapacité a hérité de volumes de fret inattendus en février, alors que des blocus autochtones ont perturbé le transport ferroviaire.

C’est l’une des constatations du plus récent bulletin de la firme TransCore Link Logistics, qui a étudié l’évolution du marché ponctuel au comptant (spot market) de l’industrie du camionnage au pays en février.

Les barricades au réseau ferroviaire ont ralenti les échanges commerciaux et ont rendu inaccessibles plusieurs trajets clés. En raison de cette capacité amoindrie du secteur ferroviaire, les entreprises de transport par camion ont pu bénéficier de cargaisons additionnelles.

Plusieurs corridors de camionnage longue distance ont été le théâtre d’une croissance marquée des volumes de cargaisons en raison des difficultés pour le ferroviaire d’accéder à de longs trajets.

Sur une base mensuelle, les corridors suivants ont connu une flambée d’affichages sur le réseau Loadlink : Montréal à Calgary (+155%), Montréal à Vancouver (+135%), Montréal à Winnipeg (+125%), Toronto à Calgary (+108%) et Toronto à Vancouver (+97%).

La palme revient toutefois au corridor généralement à faible volume allant de Big River en Saskatchewan à Winnipeg au Manitoba. Les barricades près de Winnipeg ont engendré une hausse de 110% des cargaisons par rapport au mois précédent, ce qui représente une explosion de 900% sur une base annuelle, lorsqu’on les compare à ceux de février 2019.

Globalement, le marché ponctuel au comptant au Canada a connu une hausse de volumes de 13% en février par rapport à janvier mais s’est tout de même incliné de 9% par rapport à février 2019.

Les cargaisons transfrontalières à destination des États-Unis ont connu un léger gain de 4%, alors que celles entrant au Canada chutaient de 14%. La hausse de 17% des volumes de cargaisons intra-canadiennes a permis d’atténuer l’impact de la réduction des activités transfrontalières.

La capacité s’est contractée pour un quatrième mois consécutif en février. Le ratio de camions par cargaison disponible a chuté de 10% par rapport à janvier, passant de 2,68 à 2,42. Ça a été le plus faible ratio de camions par cargaison depuis février 2019.  Sur une base annuelle, le taux de camions par cargaison a grimpé de 13%, alors qu’il était à 2,14 en février 2019.

Partager.

Laisser une réponse