Les camionneurs parmi les plus malheureux au travail

0

Sur 70 métiers étudiés par la firme de sondages Léger en collaboration avec le magazine L’actualité, celui de camionneur figure très loin dans l’indice du bonheur au travail. La profession de routier apparaît au 65e rang, avec un indice de bonheur de 62.

Les mécaniciens semblent plus satisfaits de leur boulot puisque ce métier arrive en 31e place, avec un indice de bonheur au travail de 73, pas très loin de la moyenne québécoise qui est de 72,64.

La première place est occupée par les dentistes, dont l’indice de bonheur atteint 86. Le sondage a été réalisé auprès de 17 393 travailleurs québécois.

Parmi les principaux constats de l’étude :

  • Le salaire ne fait pas automatiquement le bonheur au travail.
  • La réalisation de soi, les relations de travail et la reconnaissance sont les facteurs qui engendrent davantage le bonheur que la responsabilisation, la rémunération et le sentiment d’appartenance.
  • L’Indice de bonheur au travail grimpe en fonction de l’âge, passant de 70 chez les plus jeunes à 80 chez les plus âgés.

« Les données de ce palmarès des professions confirment une fois de plus l’étroite corrélation entre le bonheur au travail (IBL-T) et le bonheur personnel (IBL). Lorsque le premier indicateur baisse, le second suit systématiquement», a indiqué Pierre Côté, fondateur de l’IBL et directeur de recherche chez Léger.

« Nous avons créé cet indice pour permettre à tous les travailleurs de mesurer eux-mêmes leur niveau de bonheur et de se comparer avec ceux qui exercent le même métier. Vous pouvez vous rendre sur notre site de l’Indice de bonheur pour répondre aux 15 questions du sondage », a ajouté Jean-Marc Léger, président de Léger.

Calculez votre Indice de bonheur au travail ou demandez à vos employés de le faire en cliquant ici.

Consultez le palmarès complet des professions en cliquant ici.

Partager.

Laisser une réponse