Les commandes de véhicules de classe 8 restent dans la même fourchette en mars

En Amérique du Nord, les commandes de camions de classe 8 ont totalisé 21 300 unités au mois de mars, selon les données préliminaires d’ACT Research, et les commandes de camions des classes 5 à 7 s’élèvent à 21 200 unités.

«Les longs retards et l’activité de production limitée par la chaîne d’approvisionnement ont maintenu la tendance des nouvelles commandes dans une fourchette étroite», a déclaré Kenny Vieth, président et analyste principal d’ACT. «Sur la base des données préliminaires de mars, les commandes nettes nord-américaines de véhicules des classes 5 à 8 ont légèrement augmenté par rapport à février et, alors que les commandes ont évolué de façon latérale pendant la majeure partie de deux trimestres, les prises [de commandes] de mars ont été les meilleures depuis octobre.»

M. Vieth précise que les nouvelles économiques récentes – y compris les données sur le fret et les tarifs – ont été moins positives ces derniers temps. Toutefois, il a également souligné que les fabricants ne signalent que les commandes dont la fabrication est prévue dans les 12 prochains mois, et que le rapport entre les carnets de commandes et la fabrication de véhicules de classe 8 était de 11 mois en février.

M. Vieth a ajouté : «Les commandes de véhicules de classe 8 sont restées dans la même fourchette. Il s’agit pratiquement d’une copie carbone des commandes de février. Avec des carnets de commandes de classe 8 qui s’étendent tout au long de 2022 et toujours pas d’atténuation en vue concernant la « pénurie de tout », la prise de commandes nette du mois de mars reflète l’approche conservatrice actuelle des fabricants qui cherchent à limiter le risque de surréservation et de sous-fabrication qui a frappé l’industrie en 2021.»

(Photo : Mack Trucks)

FTR, de son côté, rapporte des commandes nettes préliminaires de 21 500 unités de classe 8 en Amérique du Nord.

Don Ake, vice-président de la division Véhicules commerciaux, a déclaré : «Le total des commandes de mars reflète un marché figé sur place. Tous les fabricants évaluent chaque mois l’environnement commercial et ne prennent que des commandes suffisantes pour combler environ un mois de production dans le calendrier. Les chiffres de mars indiquent que les niveaux de production sont restés stables.

«Cette tendance a commencé il y a sept mois et n’a pas beaucoup changé. Lorsque la situation de la chaîne d’approvisionnement s’améliorera, les fabricants d’équipement seront en mesure d’augmenter considérablement leurs prises de commandes. Mais d’ici là, les conditions restent stagnantes. Plusieurs constructeurs automobiles ont récemment annoncé que l’approvisionnement en puces informatiques reste serré, mais on s’attend toujours à ce que la chaîne d’approvisionnement s’améliore au cours du second semestre.»

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*