Les heures de service en voie d’être dépoussiérées aux USA

0

La Federal Motor Carrier Safety Administration (FMCSA) avance dans sa réflexion quant à la révision des règles sur les heures de service aux États-Unis, annonce le site spécialisé truckinginfo.com.

Le débat est d’importance puisque de nombreux transporteurs d’ici font affaire aux États-Unis et que les règles canadiennes et américaines sont souvent harmonisées en raison de l’intégration des économies nationales de part et d’autre de la frontière.

La démarche de la FMCSA de mettre à jour les règles sur les heures de service vise à déterminer si d’éventuelles révisions permettraient « d’alléger un fardeau inutilement lourd placé sur les épaules des chauffeurs tout en préservant la sécurité sur les routes de notre pays », rapporte truckinginfo.com.

Parmi les mesures qui pourraient faire l’objet de révisions, on retrouve le nombre d’heures pendant lesquelles un chauffeur peut conduire lorsqu’il est confronté à des conditions routières difficiles, la période de repos obligatoire de 30 minutes après huit heures consécutives de conduite et le fractionnement des 10 heures de repos pour les chauffeurs disposant d’une cabine couchette.

Plus de 5 200 commentaires de l’industrie et du public ont été transmis à la FMCSA à l’égard de la question des heures de service.

L’utilisation obligatoire de livres de bord électroniques aux États-Unis faciliterait l’étude de ces règles, en l’appuyant sur des données tangibles, a mentionné Ray Martinez, dirigeant de la FMCSA devant un auditoire de la Truckload Carriers Association (TCA) en mars.

Ces dispositifs ont déjà permis de faire baisser le nombre d’infractions aux règles sur les heures de service au sud de la frontière, indiquent des données préliminaires. La FMCSA reconnaît toutefois que ces règles, inchangées depuis une quinzaine d’années, ont besoin d’un dépoussiérage. « La façon de faire du commerce a changé, la technologie a changé et vos entreprises ont changé », a indiqué M. Martinez à l’occasion d’un récent discours.

L’utilisation de livres de bord électroniques est toujours à l’étude au Canada mais ne fait encore l’objet d’aucune obligation légale, même si plusieurs transporteurs ont déjà adopté cette pratique de façon volontaire. L’Alliance canadienne du camionnage continue de militer ardemment pour convaincre Ottawa de rendre les « logs électroniques » obligatoires ici aussi.

Partager.

Laisser une réponse