Les « logs » des chauffeurs sous la loupe de l’opération Roadcheck du 5 au 7 mai

0

Avec l’entrée en vigueur finale de l’obligation de dispositifs de consignation électroniques (DCE) aux États-Unis et celle imminente au Canada pour ce qu’il est aussi convenu d’appeler les « logs électroniques », l’opération Roadcheck 2020 (du 5 au 7 mai) mettra l’accent sur la conformité des chauffeurs.

En 2019 sur les 3,36 millions d’inspections menées, 944 794 infractions liées aux chauffeurs ont été découvertes, dont 195 545 ont mené à la mise hors service des routiers.

L’organisme nord-américain qui chapeaute la vaste initiative de vérifications est la Commercial Vehicle Safety Alliance (CVSA), qui comprend des agences de contrôler routier de partout au Canada, aux États-Unis et au Mexique, incluant Contrôle routier Québec.

Une inspection typique comprend 37 étapes. La portion relative à la conformité du chauffeur consiste à vérifier ses documents, dont son permis de conduire, son statut de service ainsi que le passage en revue des rapports d’inspection périodique.

Les certificats médicaux et d’évaluation des compétences peuvent aussi faire l’objet de vérifications, tout comme le port de la ceinture de sécurité, l’état de fatigue du chauffeur ou encore sa potentielle consommation de drogue ou d’alcool.

L’état de l’ensemble des systèmes mécaniques des camions et remorques sera aussi inspecté afin d’en assurer le fonctionnement sécuritaire.

Depuis la première opération Roadcheck en 1988, plus de 1,6 million d’inspections en bordure de route ont été menées dans le cadre de ces événements annuels de 72 heures. Selon la CVSA, cela représente l’inspection de 17 véhicules commerciaux à la minute à l’échelle nord-américaine.

Partager.

Laisser une réponse