Les réglementations et la COVID-19 influencent la demande de véhicules commerciaux

Avatar

La pandémie de Covid-19 et les réglementations préconisant des véhicules zéro émission façonnent la demande de véhicules commerciaux, selon un nouveau rapport des firmes ACT Research et Rhein Associates.

Le rapport intitulé N.A. Commercial Vehicle On-Highway Engine Outlook fait état d’une augmentation des livraisons du dernier kilomètre résultant d’une hausse des commandes en ligne – une tendance accélérée par la pandémie.

«L’industrie du camionnage a fortement rebondi, avec des taux de fret au comptant atteignant des niveaux records et une augmentation des commandes de nouveaux camions, ce qui a mené à une amélioration des perspectives de l’industrie pour 2020 dans le segment des poids moyens et lourds», a déclaré Kenny Vieth, président et analyste principal chez ACT Research. «L’augmentation des livraisons à domicile en raison de la COVID-19 influence davantage l’industrie du camionnage, entraînant un changement pour des itinéraires plus courts et une hausse des livraisons du dernier kilomètre.»

Andrew Wrobel, analyste principal – groupes motopropulseurs chez Rhein Associates, ajoute : «En ce qui concerne la réglementation, le gouverneur de Californie a publié un décret exigeant que les nouveaux véhicules de tourisme vendus soient sans émission d’ici 2035. Du côté des véhicules commerciaux, les camions de factage respecteront l’échéancier de 2035, tandis que les camions moyens et lourds devront être zéro émission d’ici 2045.»

Mais la demande de moteurs au gaz naturel reste stable. 

«Les perspectives pour les véhicules de classe 8 fonctionnant au gaz naturel montrent une croissance limitée par rapport aux faibles niveaux des parts de marché actuelles, et malgré la pandémie, le développement de produits et les nouveaux dévoilements se poursuivent du côté des véhicules électriques. Cela dit, chaque carburant alternatif a sa place», d’ajouter M. Wrobel.

«Les parcs de camions restent les principaux utilisateurs de moteurs au gaz naturel, avec la collecte des matières résiduelles en tête des utilisations professionnelles, tandis que le segment des poids moyens est identifié comme un groupe d’adoption primaire de véhicules commerciaux électriques en raison de leurs utilisations urbaines, avec un kilométrage quotidien limité et la plupart qui retournent au terminal pendant la nuit pour une recharge plus facile. Les autobus scolaires sont également de bons candidats pour les carburants alternatifs, du propane au gaz naturel en passant par l’électricité.»

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*