Les transporteurs pourraient réaliser des bénéfices records cette année, selon ACT

Avatar

Selon le rapport Commercial Vehicle Dealer Digest d’ACT Research, la rentabilité des transporteurs aux États-Unis pourrait atteindre des niveaux records cette année, car les secteurs de l’économie générant du fret sont les plus forts.

Toutefois, le rapport soulève également des préoccupations concernant la chaîne d’approvisionnement et la manière dont les perturbations peuvent affecter la production de véhicules commerciaux.

«La capacité de la chaîne d’approvisionnement à répondre à la demande sera le principal facteur de production dans la classe 8 et le segment des semi-remorques fourgons en 2021», a déclaré Kenny Vieth, président et analyste principal d’ACT Research. «La pénurie de puces de silicium qui a attiré l’attention du monde, au début du mois de janvier, semble constituer le plus grand risque pour la production à court terme. Selon les rapports, il est peu probable que la situation de l’offre soit corrigée avant le milieu de l’année, de sorte que cette situation risque de persister jusqu’au troisième trimestre.»

Kenny Vieth (photo : ACT Research)

«Avant que la pénurie de puces ne domine les conversations, il y avait des inquiétudes au sujet d’une directive du gouvernement mexicain ordonnant aux producteurs d’oxygène de prioriser la demande médicale d’O2 plutôt que les fournitures industrielles», précise-t-il. «Comme une grande partie de la production de composants en acier se fait au sud de la frontière, il s’agissait d’une préoccupation fondamentale en termes de risque lié à la production de véhicules commerciaux.»

Il a également fait part de ses préoccupations quant à la disponibilité de l’acier et au recrutement de personnel. «Selon les contrôles séquentiels d’ACT Research, l’approvisionnement en acier se poursuit, mais il est de plus en plus difficile de trouver des stocks», d’ajouter M. Vieth. «La reprise de l’économie mondiale a créé des contraintes importantes sur l’approvisionnement en acier et pourrait être un facteur limitatif, alors que la chaîne d’approvisionnement tente de fabriquer davantage de camions et de remorques. Et du côté de la main-d’œuvre, il n’est pas facile de maintenir et d’augmenter les effectifs de production en situation de pandémie.»

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*