Lion Électrique supprime 120 autres postes, l’action à 94 ¢ à la Bourse de New York

Avatar photo

Le fabricant de camions et d’autobus électriques Lion (NYSE : LEV) (TSX : LEV) a annoncé aujourd’hui la mise à pied de 120 personnes, essentiellement au Canada, dit l’entreprise qui compte aussi une usine à Joliet, en Illinois.

Les postes touchés sont rattachés à des fonctions corporatives et de développement de produits. Cela ne devrait donc pas avoir d’impact négatif sur la capacité de production, affirme Lion par voie de communiqué.

Travailleur sur une ligne d’assemblage Lion Électrique
(Photo : Lion Électrique)

Cette réduction des effectifs, combinée à d’autres mesures de réduction de coûts, vise à rationaliser davantage les dépenses d’exploitation et à aligner la structure de coûts à la dynamique actuelle du marché, défavorable à la vente de ses autobus scolaires électriques.

Suite à cette réduction d’effectifs, Lion comptera environ 1 150 employés, parmi lesquels plus de 600 sont affectés à des postes de production.

L’entreprise veut également réduire sa structure de coûts, notamment dans les domaines de la logistique d’inventaire par des tiers, des dépenses de loyer, de la consultation, du développement de produits et des honoraires professionnels.

Selon Lion, ces mesures qui suivent deux autres vagues de mises à pied en novembre 2023 et février 2024, devraient permettre de réaliser des économies de 40 millions $ par an.

« La dynamique actuelle du marché, particulièrement les retards rencontrés avec le Fonds fédéral canadien pour le transport en commun à zéro émission, ont un impact négatif persistant sur nos livraisons d’autobus scolaires, nous obligeant à procéder à une réduction supplémentaire de notre main-d’œuvre », a déclaré Marc Bédard, chef de la direction et fondateur de Lion.

Celui-ci dit regretter l’impact de cette décision sur les employés mais affirme du même souffle qu’il est essentiel que l’entreprise s’ajuste au contexte changeant et réitère sa confiance à l’égard de sa croissance à long terme.

« En nous concentrant sur nos objectifs de rentabilité et nos besoins de production, nous nous engageons à poursuivre avec détermination l’exécution de notre plan d’affaires », a ajouté M. Bédard.

L’action de Lion, dont 200 à 250 employés de l’usine de Saint-Jérôme sont en attente d’accréditation syndicale, a plongé aujourd’hui sous la barre psychologique du 1 $ à la Bourse de New York et s’y transige cet après-midi à 94 cents.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*