« Logs » électroniques: l’échéancier canadien reste ferme, dit l’ACC

0

OTTAWA, Ont. – Ne vous attendez pas à un sursis avec la réglementation canadienne sur les dispositifs de consignation électronique (DCE) qui doit entrer en vigueur en juin 2021.

C’est le message qu’a passé Geoff Wood, vice-président principal des politiques de l’Alliance canadienne du camionnage (ACC), lors de la conférence virtuelle des utilisateurs in.sight de Trimble tenue le 25 août.

«Transports Canada s’y est engagé», a déclaré M. Wood, malgré certaines demandes de report de l’industrie. «On s’y dirige à toute vapeur.»

Mais cela ne signifie pas que le dialogue avec l’industrie prendra fin lorsque la réglementation sera mise en œuvre en juin prochain, a ajouté M. Wood.

«Il y aura beaucoup de soutien et de communication entre Transports Canada et les fournisseurs de DCE», a-t-il indiqué.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, a affirmé que le Canada reste déterminé à mettre en œuvre sa réglementation sur les DCE en juin 2021  (Photo: ACC)

En fait, un comité composé du Conseil canadien des normes (l’organisme chargé d’élaborer les normes de certification), de Transports Canada et des fournisseurs d’ELD est en train d’être formé. Le comité discutera de tout problème survenant après la mise en œuvre.

«En termes simples, cela nous permettra de surveiller ce qui se passe et de voir si des changements doivent être apportés, et ensuite d’en discuter et de possiblement proposer un processus», a déclaré M. Wood. «Si des situations ou des préoccupations concernant des jeux de coulisses se prsentent, si certains fournisseurs tentent de mettre sur le marché des méthodes de contournement, ce comité pourra y faire face.»

Contrairement aux États-Unis, la conformité des DCE approuvés au Canada devra être vérifiée par un tiers. C’est le retard dans la sélection des organismes de certification indépendants qui a fait en sortes que certains acteurs de l’industrie ont demandé un délai dans l’application de la réglementation. M. Wood ne croit pas cela comme préoccupant.

«Nous pensons qu’un organisme de certification sera disponible pour les fournisseurs de DCE dès septembre», a-t-il déclaré. «Pour ce qui est de la rapidité avec laquelle nous aurons un organisme de certification, nous comprenons qu’une fois que les organismes de certification seront opérationnels, ils pourront gérer simultanément plusieurs DCE.»

M. Wood est convaincu que les fournisseurs de DCE auront le temps de se certifier avant la mise en œuvre de la réglementation.

Étant donné que la certification par un tiers est requise, on s’attend à ce qu’il y ait moins de produits approuvés sur le marché canadien qu’aux États-Unis, où environ 400 appareils ont été auto-certifiés.

«Nous nous attendons à ce que l’espace DCE soit beaucoup plus petit sur le marché canadien», a déclaré M. Wood, notant qu’environ six à huit fournisseurs étaient actifs dans l’élaboration des règles canadiennes et qu’il n’y en aura probablement que 15 à 20 qui passeront par le processus de certification indépendante.

Alors que le Canada passera du papier aux fiches électroniques, Geoff Woods a souligné que les règles relatives aux heures de service ne changent pas du tout et que l’objectif est toujours d’aligner les normes techniques des DCE aussi étroitement que possible sur celles des États-Unis. Les mises à jour canadiennes seront probablement poussées vers les DCE  existants via une mise à jour en direct, a-t-il ajouté.

Trimble dit qu’il sera prêt

Pour sa part, Trimble a déclaré qu’il se préparait à se conformer à la norme canadienne et prévoyait de dévoiler ses premiers DCE conformes au Canada à partir du quatrième trimestre.

«Ce que nous avons découvert, c’est que plus de clients de la mobilité Trimble Transportation ont au moins une certaine présence au Canada, qu’il s’agisse de l’ensemble de la flotte ou seulement d’un camion ou deux occasionnellement», a indiqué Denise Grove, chef de produit.

Elle a ajouté que plus de 1000 flottes Trimble ont un certain niveau d’opérations au Canada et aux États-Unis.

Mme Grove a assuré aux flottes que la transition vers le DCE canadien ne sera pas compliquée.

«Au lieu de faire une migration importante comme celle que vous avez connue des AOBRD (dispositifs d’enregistrement automatique embarqués) vers les DCE, tout ce que vous aurez à faire c’est d’accepter une version conforme au Canada», a déclaré Mme Grove, faisant référence à la chaotique transition des AOBRD vers les DCE que les flottes américaines ont connue en décembre dernier.

Les appareils Trimble seront également conformes aux nouvelles réglementations américaines sur les heures de service qui entreront en vigueur à la fin du mois de septembre, a déclaré le chef de produit Frank Stowers.

En juillet, les flottes ont pu valider les mises à jour sur le terrain, a-t-elle déclaré. Trimble commercialise maintenant la version qui prend en charge les changements aux heures de service, faisant en sorte que l’entreprise est prête pour le 29 septembre.

«À cette date, les équipes techniques du côté de Trimble feront une mise à niveau standardisée sur toutes nos plates-formes certifiées», a déclaré M. Stowers.

Les législateurs américains ont annoncé des changements aux règles sur les heures de service en mai, affirmant qu’elles offriraient plus de flexibilité aux camionneurs américains.

Partager.

Laisser une réponse