L’Ontario et les États-Unis, principaux marchés d’exportation du Québec

Avatar

Les biens fabriqués au Québec sont destinés au marché local en bonne partie, à 39%. Toutefois, les autres 61% prennent le chemin du reste du Canada, des États-Unis et d’autres pays.

L’Ontario à elle seule achète 14,9% des biens fabriqués au Québec, tout le reste du Canada ne comptant que pour 8,2%.

Sans surprise, ce sont aux États-Unis que sont expédiés le plus grand nombre de cargaisons provenant des usines québécoises. Pas moins de 28% de notre production y est destinée.

Tous les autres pays confondus ne représentent encore que 10% des débouchés de la production québécoise.

C’est ce que nous apprend la publication Bulletin manufacturier, mars 2020, diffusée hier par l’Institut de la statistique du Québec.

Entre 2013 et 2017, ce sont les sous-secteurs de la fabrication de matériel de transport (+ 3,0 milliards $), de la fabrication d’aliments (+ 1,6 milliard $) et de la première transformation des métaux (+ 1,5 milliard $) qui ont le plus augmenté leurs ventes de biens fabriqués acheminés dans les marchés hors du Canada.

Les sous-secteurs de la fabrication de machines et de produits en bois ont également enregistré des hausses marquées de leurs exportations vers les États-Unis, soit de 1,3 milliard $ et de 989,5 millions $ respectivement.

Parmi les 17 régions administratives du Québec, 13 régions exportent plus de 50% de leurs ventes totales de biens fabriqués. Trois régions affichent des parts supérieures à 70%, soit la Côte-Nord (81,7%), le Saguenay-Lac-Saint-Jean (71,2%) et les Laurentides (71,0%).

En termes de valeur, Montréal et la Montérégie arrivent en tête des exportations de biens fabriqués, totalisant 31,7 milliards $ et 18,5 milliards $ respectivement en 2017.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*