Mon boss me fait suer. Et j’adore ça.

0

Les travailleurs comptent sur leurs employeurs pour les aider à atteindre leurs objectifs en matière de santé et de bien-être, confirme une nouvelle étude menée par la firme de recrutement OfficeTeam.

Parmi les personnes interrogées au Canada, 63% ont affirmé que l’offre d’une entreprise en matière de santé et de bien-être influence leur choix au moment de décider s’ils y travailleront ou non. Les employés accordent une importance prédominante aux équipements liés à l’ergonomie en milieu de travail (30%) ainsi qu’aux infrastructures ou aux programmes de conditionnement physique (25%).

Plusieurs entreprises de camionnage ont bien su flairer cette tendance et ont mis en place des mesures tangibles pour faire suer leurs employés… au plus grand bonheur de ces derniers.

À titre d’exemple, le transporteur Sutco, de Colombie-Britannique, a récemment fait aménager un gym en plus d’une salle de yoga et de détente pour ses employés. Le vice-président de l’entreprise, Doug Sutherland, confiait récemment à nos collègues de Today’s Trucking que des ouvriers affectés à l’aménagement des salles d’exercice et de détente lui ont carrément demandé où ils pouvaient poser leur candidature comme chauffeurs après avoir constaté l’agrément des lieux. Vous pouvez lire l’article ici (en anglais).

Un autre compagnie de transport active partout au pays, ERB, a de son côté mis en place avec succès depuis un moment déjà un programme baptisé « Highway to Health » (l’autoroute de la santé) destiné à ses employés. Des firmes de camionnage du Québec ont sûrement elles aussi mis de l’avant des initiatives semblables. Si c’est le cas, faites-nous signe et il nous fera plaisir d’en faire part à nos lecteurs.

Attirer la relève

Les travailleurs âgés de 18 à 34 ans sont plus nombreux (74%) à s’être dit influencés par l’offre en matière de santé et de bien-être au moment de décider s’ils travailleront pour une organisation, comparativement à ceux âgés de 35 à 54 ans (60%) et à ceux âgés de 55 ans ou plus (50%). On constate toutefois que, peu importe la tranche d’âge, le lien entre l’emploi et la santé est toujours d’une grande importance.

« Au fur et à mesure qu’évoluent les normes en matière de santé et de bien-être, les organisations doivent s’adapter aux nouvelles attentes des professionnels si elles souhaitent attirer et retenir les meilleurs talents, a expliqué Koula Vasilopoulos, directrice de district d’OfficeTeam. Les candidats considèrent les possibilités de carrière selon une perspective plus globale, notamment en évaluant les conséquences potentielles d’un poste sur leur bien-être. »

« Les entreprises qui offrent à leur personnel des ressources variées afin de promouvoir de saines habitudes de vie tant au travail qu’à l’extérieur jouissent, ultimement, d’une culture d’entreprise plus attrayante et d’une main-d’œuvre plus engagée, plus productive et plus satisfaite », a-t-elle ajouté.

Ce sondage en ligne a été mis au point par OfficeTeam et mené par des firmes de sondage indépendantes auprès de plus de 1 000 répondants à travers le Canada.

Partager.

Laisser une réponse