Moteurs diesel à pistons opposés bientôt testés sur des Peterbilt : une baisse draconienne de la consommation de carburant et des émissions est escomptée

0

Le fabricant de moteurs californien Achates Power vent d’annoncer qu’il va mener une expérience pilote au début de 2020 sur deux tracteurs Peterbilt 579 opérés par Walmart et Tyson Foods dans la région de San Diego afin de démontrer la supériorité alléguée de sa technologie de moteur à pistons opposés sur celle des moteurs à combustion interne conventionnels, notamment en matière d’émissions polluantes.

Une réduction draconienne de la consommation de carburant devrait également être validée à cette occasion. Les moteurs mis à l’essai seront d’une cylindrée de 10,6 litres et produiront 450 chevaux mais le fabricant affirme pouvoir moduler cette cylindrée de 2,7 à 20 litres, cette dernière version pouvant livrer 1 500 chevaux.

Le projet est tout ce qu’il y a de plus sérieux puisqu’il est financé par le California Air Resources Board (CARB) et qu’il compte parmi ses partenaires des entreprises aussi reconnues qu’Aramco Services, BASF, Corning, Dana, Delphi, Eaton, Faurecia, Federal Mogul, Honeywell, Litens et Federal Mogul, en plus de Peterbilt qui intégrera les deux moteurs à ses camions.

Des moteurs à très faibles émissions et consommation de carburant équiperont deux Peterbilt 579 testés par Walmart et Tyson Foods.

Les taux d’émissions polluantes s’échappant des moteurs diesel Achates à pistons opposés seraient similaires à ceux pouvant être obtenus avec des moteurs au gaz naturel. Lorsqu’il est question de moteur à combustion interne polluant moins, des économies de carburant substantielles en sont généralement le corollaire puisque le carburant doit être brûlé plus efficacement et de façon plus complète. Dans certaines applications, la consommation de diesel serait 30% moindre qu’avec un moteur conventionnel.

Un moteur à pistons opposés perd beaucoup moins d’énergie en dissipation de chaleur par l’absence d’une tête de moteur telle qu’on la connaît. L’allumage se fait par compression, entre les deux pistons placés « tête à tête » dans chaque cylindre. L’air se comprime dans la chambre de combustion qui se trouve entre les deux pistons qui, après un allumage optimisé, repartent chacun dans une direction opposée, entraînant des vilebrequins séparés.

Des moteurs à pistons opposés existent depuis la fin du XIXè siècle et ont même été utilisés sur certains avions au cours de la IIè Guerre Mondiale mais n’ont jamais pu rivaliser jusqu’à maintenant avec les moteurs à essence ou diesel qui équipent nos voitures et camions.

Ces moteurs sont d’une conception plus simple et comportent beaucoup moins de pièces mobiles. Il n’y a ainsi pas de soupapes d’admission ou d’échappement puisque les moteurs Achates sont à deux temps et utilisent de simples orifices aux cylindres pour faire circuler l’air. Un système de traitement post-combustion est toujours nécessaire mais serait beaucoup plus simple que ceux qui équipent nos camions modernes.

La simplicité des moteurs laisse croire qu’ils seraient plus faciles à entretenir, mais cela demeure à déterminer, tout comme leur niveau de fiabilité d’ailleurs.

Cummins et l’armée américaine partenaires

Cummins a scellé un partenariat avec la firme de San Diego afin de développer des moteurs à pistons opposés destinés à des véhicules de l’armée américaine. Celle-ci y voit un avantage tactique certain puisque les chars et autres véhicules de transport de troupes bénéficient d’un plus grand rayon d’action lorsque la consommation de carburant est réduite.

Imaginez vos camions consommant 30% moins de carburant.

Au moment d’écrire ces lignes, nous ignorons si le partenariat entre Achates et Cummins se limite à ce projet de l’armée américaine ou si les deux entreprises sont partiellement propriétaires l’une de l’autre. Des réponses à cet effet devraient parvenir sous peu à Transport Routier. Il a été question dans le milieu qu’Achates vende sa technologie sous licence à des fabricants de moteurs plus établis qui en feraient la commercialisation, mais le nom de ces fabricants demeure pour l’instant confidentiel. On peut présumer que Cummins aurait une longueur d’avance, étant donné le partenariat déjà existant.

Partager.

Laisser une réponse