Navistar : le premier camion fabriqué à l’usine de San Antonio sera entièrement électrique

0

Navistar International a enregistré une perte nette de 37 millions de dollars au troisième trimestre, les recettes ayant chuté de 45 % par rapport à la même période l’an dernier, principalement en raison de la pandémie de Covid-19.

«Notre troisième trimestre fiscal s’est ouvert au milieu de nombreuses ordonnances de confinement et s’est terminé avec des sections de l’économie qui ont commencé à rouvrir, et nos résultats reflètent certainement cela», a déclaré Persio Lisboa, président et chef de la direction de Navistar. «Alors que les incertitudes du marché persistent, nous accélérons le rythme des avancées de notre stratégie Navistar 4.0 pour une amélioration financière, afin de pouvoir tirer parti de ses avantages et profiter pleinement d’une industrie plus forte lorsqu’elle arrivera.»

L’entreprise affirme que sa stratégie Navistar 4.0 vise à augmenter les marges d’EBITDA à 12 % d’ici 2024. Navistar a terminé le trimestre avec 1,6 milliard de dollars de liquidités issues de la fabrication, ce qui lui a permis de mettre fin à son programme de report des salaires des employés le 1er septembre, plusieurs mois plus tôt que prévu.

Navistar a annoncé lors de la publication des résultats qu’elle continue à travailler à l’ouverture d’une usine de production à San Antonio (Texas), au printemps 2022, et qu’on pourra y fabriquer des véhicules diesel comme des véhicules électriques. Le premier véhicule à quitter la chaîne d’assemblage sera un camion entièrement électrique, a révélé Navistar.

«En raison de la pandémie, nous avons eu l’occasion de revoir notre portefeuille d’investissements et de réajuster des programmes non critiques, et d’en annuler d’autres», a déclaré M. Lisboa. «En rationalisant nos investissements, nous avons pu libérer une capacité importante, qui est redéployée dans des programmes de technologie avancée et des partenariats stratégiques qui accélèrent notre rythme de progression.»

Partager.

Laisser une réponse