Navistar veut développer sa division des pièces de rechange

0

BOULDER (Colorado) – Navistar International prévoit développer sa division des pièces de rechange en élargissant ses gammes de produits de marque privée et en s’adaptant rapidement à un marché en pleine évolution.

Josef Kory, vice-président principal des pièces chez Navistar, a exposé les objectifs de la société lors d’une conférence de presse.

«Pour qu’un fabricant d’origine puisse augmenter les revenus de sa division de pièces, il doit proposer des solutions couvrant toute la durée de vie du véhicule», a souligné M. Kory. «Il doit être attrayant pour les premiers propriétaires et pour les propriétaires ultérieurs du véhicule.»

Navistar prévoit élargir les gammes de produits offerts sous ses marques Fleetrite et Renewed.

«Nous continuons à ajouter des gammes de produits à chacune de ces marques», a précisé Josef Kory.

Fleetrite est une gamme de pièces de rechange visant à réduire le coût total de possession pour les propriétaires de camions neufs et ultérieurs, tandis que Renewed propose des produits réusinés. Fleetrite fêtera ses 50 ans en septembre et Navistar cherche à renforcer la marque en encourageant les concessionnaires International à ouvrir des points de vente plus autonomes, en particulier dans des marchés trop petits pour implanter un concessionnaire International à part entière.

Fleetrite a connu une croissance à deux chiffres au cours des cinq dernières années et compte maintenant 96 gammes de produits. Les magasins autonomes sont conçus pour satisfaire les clients qui estiment que les pièces de remplacement des concessionnaires  sont trop chères. Quatre nouveaux magasins ont été ouverts alors que «plusieurs autres sont prévus dans le processus de planification», a déclaré M. Kory. «Attendez-vous à une croissance importante de ces magasins Fleetrite au cours des 12 prochains mois», a-t-il ajouté.

Navistar a également élargi la disponibilité de ses produits et services grâce à un partenariat avec Love’s et Speedco. Les clients peuvent désormais y apporter leurs camions pour en faire l’entretien, y compris les travaux sous garantie inférieurs à trois heures. Cela a ajouté 500 postes de travail et 1 300 techniciens au réseau Navistar, créant ainsi ce qui serait le plus grand réseau de service de l’industrie nord-américaine des véhicules commerciaux.

Un nouveau centre de distribution à Memphis contribue également à augmenter les ventes de pièces. Les concessionnaires peuvent commander des pièces jusqu’à 23h et les recevoir le lendemain grâce à la proximité avec FedEx.

M. Kory a détaillé 10 tendances qu’il voit se développer dans le secteur des pièces de remplacement:

– «Au cours des prochaines années, la disponibilité et le coût total de possession seront les principaux objectifs des fournisseurs de pièces de remplacement», a-t-il indiqué. « Ceux avec qui il est le plus facile de faire affaire gagneront.»

-Les attentes des clients seront basées sur le monde qui les entoure. «Les attentes des clients seront façonnées par toutes les autres expériences qu’ils ont sur le marché», a déclaré M. Kory. Si Amazon peut expédier des articles le même jour, on aura les mêmes attentes envers les fournisseurs de pièces.

-«Le réseau du futur aura besoin de plus de points de distribution plus petits», a dit Josef Kory. Recherchez des installations plus petites, plus proches des clients, permettant des livraisons plus fréquentes.

-«Nous allons avoir besoin de plus de façons d’envoyer des pièces aux clients le même jour et plusieurs fois par jour», a ajouté M. Kory. Il a indiqué que Navistar expérimentait la livraison de pièces via le service de covoiturage Lyft.

-Les systèmes d’inventaire de pièces feront appel à l’analyse, à la télématique et à l’intelligence artificielle pour prédire quelles pièces seront nécessaires et où, et les stockeront en conséquence, prédit M. Kory. La demande historique ne sera plus utilisée pour prévoir la demande future en pièces.

-Les imprimantes 3D seront utilisées par tous les fabricants d’origine, en particulier pour les pièces à faible demande et difficiles à fabriquer. «Nous aurons tous des imprimantes 3D dans nos centres de distribution à l’avenir. »

– Les schémas de transport évolueront. Il y aura moins de camions et de chargements partiels, et il y aura des livraisons plus dédiées et sur le dernier kilomètre, cela afin de s’adapter aux plus petits lieux de livraison.

-Les clients commanderont de plus en plus de pièces via le commerce électronique. «Tous les manufacturiers devront être prêts à concurrencer leurs joueurs du marché secondaire dans le commerce électronique», prédit M. Kory.

-Les concessionnaires feront davantage de réparations planifiées, impliquant que les composants seront remplacés avant qu’ils brisent. «Les données vont contribuer à cette maintenance programmée», a indiqué M. Kory, ajoutant qu’on ne verra pratiquement plus de camions avec des pièces défectueuses.

-Le segment des pièces de remplacement va évoluer avec l’adoption plus répandue des systèmes de sécurité et de prévention des collisions, des camions autonomes et de l’électrification. «Il migrera des pièces endommagées vers les composants électroniques, les capteurs et les caméras», prédit M. Kory.

Partager.

Laisser une réponse