Nikola Motor fait une entrée fracassante en bourse

0

Nikola Motor a beau ne pas encore compter un seul camion sur la route et ne pas voir l’ombre d’un profit avant 2021, cela ne l’a pas empêché de faire son entrée en bourse le 4 juin dernier sous le symbole Nasdaq NKLA.

Nikola a procédé à une fusion avec VectoIQ Acquisition Corp., une société créée pour ce genre d’opération, affirmant qu’elle contribuerait à accélérer la production de véhicules, lui permettrait de lancer des travaux dans son usine de Coolidge, en Arizona, et l’aiderait à poursuivre le déploiement de l’infrastructure de sa station d’hydrogène.

Sa valeur boursière approche les 30 milliards de dollars. Plus que Ford, dont la capitalisation est de 25 milliards de dollars, plus du double de celle de Fiat Chrysler (un peu plus de 12 milliards de dollars), mais loin de son rival Tesla, dont la valeur atteint 175 milliards.

Son entrée fut fracassante. Alors que ses actions valaient 33,69$ US lors de son entrée à Wall Street le 4 juin, elles ont atteint 93,99$ à l’ouverture le 9 juin, pour revenir autour de 64$ le 12 juin.

La flambée du titre en début de semaine est attribuable à l’annonce par Trevor Milton, patron de Nikola Motor, de la prise de commandes pour sa camionnette de style «pick-up», la Badger, à la fin du mois de juin. Alimentée à l’électricité ou à l’hydrogène, la Badger annonce une autonomie de 480 kilomètres dans sa version électrique, et encore plus grande avec l’hydrogène. Elle se veut une rivale directe du Cybertruck de Tesla.

Le Nikola Tre électrique à cabine avancée. (Photo: Nikola Motor)

À l’image de Tesla, Nikola fonctionnait à l’origine selon un principe de dépôts versés par les entreprises désireuses de réserver un ou plusieurs de ses tracteurs routiers éventuellement commercialisés. Devant les critiques qui l’accusaient de se financer avec les dépôts, Trevor Milton a cessé cette pratique en 2018 et remboursé les clients qui en avaient versé.

Dans une entrevue accordée à BNN Bloomberg, Trevor Milton a dit : «Nous avions des dépôts pour des milliers et des milliers de camions, et nous nous sommes simplement dit : ‘Vous savez quoi? Ça ne vaut pas la peine que les gens pensent que nous sommes un système de Ponzi, une fausse startup qui utilise l’argent des gens’».

En Amérique du Nord, Nikola Motor prévoit offrir le Nikola One, un tracteur routier électrique à pile à hydrogène avec compartiment couchette; le Nikola Two, un tracteur tout électrique ou électrique à pile à hydrogène à cabine de ville; et le Nikola Tre, un modèle à cabine avancée tout électrique ou électrique à pile à hydrogène. La société a déclaré que les précommandes de ses camions représentent désormais plus de 10 milliards de dollars de revenus potentiels. Après avoir été annoncée pour 2020, leur production est dorénavant prévue pour 2021.

Partager.

Laisser une réponse