Ottawa met au défi d’optimiser les batteries

0

Ressources naturelles Canada a annoncé le lancement d’un nouveau défi de 4,5 millions de dollars d’Impact Canada visant à accélérer l’innovation canadienne dans le secteur des batteries pour mieux positionner le pays dans ce marché mondial très compétitif.

Le défi Plein potentiel a été annoncé dans le cadre de la Conférence des ministres de l’énergie et des mines de 2019, qui se tenait à Cranbrook en Colombie-Britannique plus tôt cette semaine.

Le secteur mondial des batteries, d’une valeur de 23 milliards aujourd’hui, devrait croître pour atteindre une valeur de plus de 90 milliards dans la prochaine décennie, créant un important débouché économique pour le Canada dans la chaîne de valeur des batteries.

Cette croissance est en grande partie attribuable à l’augmentation du nombre de véhicules électriques, qui devrait être supérieur à 130 millions d’ici 2030, de même qu’à l’utilisation croissante de techniques de stockage d’électricité.

C’est d’ailleurs à ce titre que l’ensemble de l’industrie du camionnage est touchée. Si le nombre de camions commerciaux sur nos routes est encore famélique, les poids lourds au diesel sont de plus en plus nombreux à faire appel aux groupes de batteries pour des tâches auxiliaires à la propulsion.

Pensons seulement aux systèmes de climatisation alimentés par batteries qui pourraient être plus légers et permettre d’embarquer plus de charge utile. Ou encore aux panneaux solaires installés sur les camions pour capter une énergie d’appoint qui doit être stockée à bord.

Le défi Plein potentiel permettra de développer plus avant les innovations canadiennes les plus prometteuses dans le secteur des batteries pour en accélérer le passage du laboratoire au marché.

Pendant ce défi de 18 mois, cinq demi-finalistes présenteront leurs idées devant un jury d’experts dans l’espoir de gagner chacun jusqu’à 700 000 $ pour mettre au point leur prototype de batterie. Enfin, l’innovation la plus prometteuse recevra un grand prix de 1 million de dollars.

Partager.

Laisser une réponse