Paccar : Revenus en baisse mais parts de marché en hausse en Amérique du Nord

0

Paccar, la maison mère des marques Kenworth et Peterbilt, a connu un premier trimestre plus difficile en 2020 qu’en 2019, en grande partie en raison de la pandémie de COVID-19, explique la direction de la multinationale qui vient de publier ses résultats financiers de début d’année.

À l’échelle mondiale, les revenus de Paccar ont chuté de 20,5%, passant de 6,49 milliards $ au premier trimestre de 2019 à 5,16 milliards $ pour la même période en 2020.

« Les livraisons de camions du premier trimestre ont été affectées par les fermetures temporaires d’usines de camions Paccar à travers le monde », a déclaré Preston Feight, chef de la direction, précisant du même souffle que l’entreprise avait ainsi respecté les consignes gouvernementales des différentes régions du monde où elle est active.

Les concessionnaires n’ont pas chômé pour autant puisque les ventes au détail combinées de Kenworth et Peterbilt au Canada et aux États-Unis ont augmenté, pour atteindre 30,4% des parts de marché au premier trimestre. Sur ce territoire, 22 200 camions ont été livrés au premier trimestre, un déclin de 23% par rapport aux 28 900 de 2019.

Les ventes de pièces sont demeurées stables au cours des trois premiers mois de 2020 – 998,6 millions $ comparativement à 1 milliard $ en 2019. Selon David Danforth, directeur général de Paccar Parts et vice-président de Paccar, cette bonne tenue malgré le contexte houleux est le fruit des investissements dans les technologies de distribution et du succès des pièces TRP destinées à toutes les marques de camions.

Son assistant Jim Walenczak estime pour sa part que les investissements consentis pour bâtir la plateforme de commerce électronique de Paccar ont été judicieux. « Paccar Parts étend son empreinte logistique », a-t-il affirmé faisant référence aux nouveaux centres de distribution de pièces du Nevada et du Brésil qui doivent démarrer leurs opérations au cours du deuxième trimestre.

Bataille contre la COVID-19

Si Paccar a souffert de la pandémie de COVID-19 au premier trimestre, elle n’entend pas pour autant demeurer les bras croisés devant le virus.

« Nous avons réaligné l’ensemble de nos sites afin d’y améliorer la distanciation sociale. Chaque usine, bureau et centre de distribution de pièces a mis en place les meilleures pratiques en matière de nettoyage en profondeur, de quarts de travail décalés et d’espacement des travailleurs. Des centaines de milliers de nos employés travaillent de la maison lorsque c’est possible », a précisé M. Feight.

Partager.

Laisser une réponse