Pénurie de carburant : le manque de chauffeurs n’explique pas tout

Steve Bouchard

Une tempête parfaite, combinant la période des vacances estivales, les restrictions de voyages et la pénurie de chauffeurs, expliquerait les problèmes d’approvisionnement en carburant que connaissent certaines régions du Québec présentement, notamment la Mauricie et le Centre-du-Québec.

L’industrie du camionnage a été pointée du doigt pour justifier cette situation. Or, plusieurs facteurs sont en cause et les bris de service dans certaines régions touchent toutes la chaîne logistique, indique l’Association du camionnage du Québec (ACQ). La situation s’expliquerait notamment par une recrudescence de la demande en essence à l’occasion des semaines de vacances de la construction.

«Certes, l’industrie manque de chauffeurs, mais ça n’explique pas tout!», affirme Marc Cadieux, président-directeur général de l’ACQ, soulignant que la problématique des derniers jours doit être nuancée.

«Actuellement, les effectifs sont au maximum sur la route, et même si l’industrie n’était pas touchée par une pénurie, tous les camions disponibles sont sur la route», a indiqué M. Cadieux par communiqué.

«Les carnets de commandes pour les nouvelles acquisitions prévoient des délais allant à 2022 et pour ce qui est des achats de pièces, cela représente des mois. Les problèmes de logistique et de planification d’approvisionnement ont également un rôle à jouer dans cette pénurie. Les pétrolières ont vu leurs ventes facilement doubler depuis trois semaines. Cette soudaine hausse de la demande, que personne n’avait pu prévoir, affecte autant les pétrolières que les autres industries prises de court par les comportements parfois imprévisibles des consommateurs pendant cette pandémie.»

Le manque de chauffeurs n’aide pas la pénurie de carburant que certaines régions du Québec connaissent présentement, mais il est loin d’en être l’unique cause. (Photo: Steve Bouchard)

Lorsque nous l’avons rejoint en début d’après-midi, Benoit Therrien, producteur et animateur à Truckstop Québec, partait de la halte routière de la sortie 228 de l’autoroute 20, dans le Centre-du-Québec. «C’est un site où il y a beaucoup de demande, mais il ne semblait pas en pénurie de carburant», nous a-t-il dit.

«La pénurie au départ, c’est que tout le monde prend ses vacances au Québec. Il y a de plus en plus de motorisés sur la route. Essayez d’acheter une embarcation de plaisance. La demande est énorme», constate-t-il.

C’est aussi les vacances de la construction, période durant laquelle de nombreux camionneurs prennent congé également.

«Cette pénurie a commencé au Lac-Saint-Jean. Elle est maintenant arrivée ici, et elle va probablement se déplacer ailleurs», présume Benoit Therrien.

«C’est sûr que nous avons du mal à trouver des chauffeurs. Mais ce qui est arrivé durant la pandémie, c’est que le volume (de carburant à transporter) a baissé de près de 50 %. On n’a pas réembauché, mais quand les choses sont reparties, le manque de main-d’œuvre s’est fait sentir», nous a confié Jacques Auger, président et fondateur de Transport Jacques Auger, un important transporteur de produits pétroliers de la province.

Jacques Auger, président-fondateur de Transport Jacques Auger (Photo: tja.ca)

Il y a eu aussi des mouvements dans les contrats de livraison de carburant au cours des derniers mois. Les entreprises qui ont décroché des gros contrats ne disposaient pas nécessairement de la main-d’œuvre nécessaire pour suffire à la tâche.

L’été va être difficile, prévoit Jacques Auger. «Les gens sortent, ils vont visiter leur famille après un an de confinement. Et remarquez le nombre de véhicules récréatifs motorisés et de bateaux de pêche sur la route.»

Présentement, ce ne sont pas les camions qui manquent pour assurer les livraisons.

«Nous avons des camions dans la cour. Mais le volume a augmenté de 15 %, alors que 10 % de nos chauffeurs sont en vacances. Le calcul est facile à faire. En septembre, les choses vont être de retour à la normale», prévoit M. Auger.

Steve Bouchard

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 20 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News.

Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom.

Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun.

Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*