Pression sur les expéditeurs à l’ère de l’économie de la livraison

0

La chaîne logistique dans son ensemble est en transformation à l’ère de « l’économie de la livraison ». L’expression est de project 44, une organisation de la région de Chicago qui se spécialise dans les solutions de visibilité avancée pour les transporteurs et les prestataires de services logistiques.

L’expression « économie de la livraison » renvoie à un contexte dans lequel les clients s’attendent à une livraison de marchandises à faible coût, rapide et hautement transparente. project 44 s’est penché sur le sujet et vient de publier un rapport intitulé « Aligning the Supply Chain In The Age Of The Delivery Economy », basé sur une enquête en aveugle menée auprès de 300 professionnels de la chaîne logistique.

Le rapport met en lumière les principaux problèmes qui affligent les chaînes d’approvisionnement B2B et B2C et empêchent l’adoption de stratégies de prestation à l’échelle de l’organisation qui seront essentielles au succès. Il s’agit notamment du décalage entre les cadres supérieurs et les gestionnaires, de la nécessité d’une meilleure collaboration entre les équipes de la chaîne d’approvisionnement et les équipes commerciales et de la prévalence continue des processus manuels qui révèlent un manque d’adoption des technologies essentielles de visibilité des transports en temps réel.

L’une des principales constatations du rapport est l’apparente déconnexion entre les gestionnaires de la chaîne d’approvisionnement et les cadres supérieurs, qui nuit à leur capacité de réagir à l’économie de la livraison.

Selon le sondage, 82% des gestionnaires affirment subir des pressions pour améliorer et élargir leurs capacités en raison de l’économie de la livraison, tandis que seulement 57% des cadres ont dit ressentir la même urgence à offrir des expériences de livraison précises, abordables, rapides et transparentes.

D’autres constatations notables du rapport soulignent les pressions auxquelles font face les professionnels de la chaîne d’approvisionnement et les défis qui les empêchent de répondre aux nouvelles attentes en matière de livraison, notamment :

  • 73% des professionnels de la chaîne d’approvisionnement disent subir des pressions pour améliorer et élargir leurs capacités de prestation en raison de l’économie de la livraison.
  • 85% des entreprises B2B ressentent la pression d’améliorer ou d’étendre leurs capacités de livraison.
  • 55% des personnes interrogées déclarent qu’elles sont confrontées à l’attente d’un traitement et d’une livraison plus rapides des marchandises, et 44% disent que c’est l’attente la plus difficile à satisfaire pour les clients.
  • 79% utilisent une combinaison de méthodes sous-optimales pour gérer les processus de production, de logistique et de livraison tout au long de la chaîne d’approvisionnement, y compris le courrier électronique, les feuilles de calcul et les documents papier.
  • 79% affirment que les opérations et le marketing doivent travailler de façon interdépendante pour répondre aux besoins de l’économie de la livraison.

« Les professionnels de la chaîne d’approvisionnement ressentent la pression des demandes des clients pour une livraison plus rapide, plus rentable et plus transparente », a déclaré Tommy Barnes, président de project44. « Du marketing au transport, des gestionnaires à la salle du Conseil d’administration, il est impératif que les entreprises comblent le fossé de communication, afin que l’ensemble de l’écosystème de la livraison soit en mesure de bien affronter un paysage en évolution rapide », a-t-il ajouté.

Pour télécharger le rapport, cliquez ici.

Partager.

Laisser une réponse