Gestion d’intersections adaptée aux camions

0

Il est de plus en plus souvent question dans notre industrie de systèmes de transport dits intelligents.

Parmi ceux-ci, on retrouve des solutions de gestions des feux de circulation tels que le radar Advance, conçu aux États-Unis par la firme américaine Wavetronix et proposé chez nous par le distributeur québécois Orange Traffic, de Mirabel.

Au départ, cette technologie capable de faire la différence entre une voiture et un poids lourd été mise au point afin de « donner une chance aux camions » aux intersections. L’objectif des concepteurs était d’éviter qu’une portion du camion passe sur le feu vert mais que son autre extrémité passe au jaune, voie au rouge, augmentant les risques de collisions avec les véhicules venant dans l’autre sens.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a fait installer un système de ce type à l’intersection des autoroutes 31 et 40 à Lavaltrie en 2015, mais en a fait personnaliser la programmation afin qu’il prolonge plutôt les feux rouges.

Le MTQ explique que cette signalisation est munie d’un système intelligent qui prolonge les feux rouges dans chaque direction simultanément. La problématique était en lien avec la vitesse à la sortie de l’autoroute 31. Peu importe la manœuvre du conducteur (accélération ou décélération), celui-ci pouvait traverser l’intersection alors que les feux étaient au vert dans les approches opposants, créant ainsi des risques de collision à angle droit.

Ainsi, dans le cas où un véhicule circulant sur l’autoroute 31 en direction sud ne serait pas en mesure de s’arrêter aux feux à temps, le radar de détection avancé permet l’activation du prolongement du feu rouge dans toutes les directions durant quelques secondes supplémentaires. S’il est détecté que le véhicule en approche est un camion, celui-ci peut ainsi effectuer son virage de façon sécuritaire.

Le MTQ indique que des analyses doivent être effectuées avant de pouvoir implanter ce système ailleurs sur le réseau, ces analyses se basant notamment sur les statistiques des cinq dernières années.

« Cette solution a été retenue à la suite d’une problématique à cet endroit précis. Des analyses doivent être complétées avant de pouvoir implanter ce système ailleurs sur le réseau. Par la suite, une analyse devra être effectuée pour chaque cas afin d’en déterminer la pertinence et l’efficacité afin de mettre en place la bonne solution », indique le ministère des Transports.

Transport intelligent à Québec

Orange Traffic s’est aussi illustrée ailleurs dans la province. En effet, c’est également la firme de Mirabel qui a obtenu le contrat de mise à jour du système qui permet aux camions d’incendie de la capitale nationale de faire virer les feux au vert sur le corridor qu’ils empruntent pour se rendre sur les lieux d’un sinistre.

Porte-parole de la Ville de Québec, David O’Brien indique à Transport Routier qu’un système du même type donnant la priorité aux camions du service d’incendie existait déjà, mais qu’il était arrivé à la fin de sa vie utile. « On se trouve à actualiser notre technologie avec une nouvelle, plus moderne », précise-t-il.

Toujours selon M. O’Brien, cette initiative vient confirmer l’intérêt que porte la Ville de Québec aux systèmes de transport intelligents.

Ce texte a été mis à jour afin de clarifier l’approche du ministère des Transports du Québec

 

 

 

Partager.

Laisser une réponse