Propulsion Québec dévoile sa nouvelle étude sur l’électrification des parcs de véhicules

Avatar

Propulsion Québec, la grappe des transports électriques et intelligents, a dévoilé une toute nouvelle étude intitulée «L’électrification des parcs de véhicules au Québec : l’adoption de véhicules moyens et lourds électriques dans les parcs commerciaux et institutionnels». Afin d’identifier et de prioriser des stratégies à mettre en place pour accélérer l’électrification des parcs de véhicules commerciaux et institutionnels au Québec, Propulsion Québec a mandaté la firme de consultation Dunsky Expertise en énergie pour la réalisation d’une analyse sur l’adoption des véhicules moyens et lourds électriques.

Bonification des stratégies pour accélérer l’électrification des parcs de véhicules

L’étude démontre que l’électrification des véhicules dans les secteurs commercial et institutionnel fait encore face à de nombreuses barrières au niveau de l’acquisition du véhicule, de la recharge, des enjeux opérationnels et internes ainsi qu’au niveau des expertises et compétences, tant au Québec qu’ailleurs en Amérique du Nord. Ces dernières devront progressivement disparaître pour permettre aux opérateurs de parcs de véhicules de prendre pleinement le virage électrique.

L’étude révèle que le Québec possède les leviers nécessaires pour l’accélération de l’électrification des parcs de véhicules, mais une bonification de plusieurs de ces stratégies est nécessaire. À la suite de l’analyse des barrières et leviers des études de cas internationales, une analyse comparative a fait ressortir que la taille du parc, plutôt que le type de parc, est l’élément différenciateur le plus important pour déterminer l’incidence des barrières sur les opérateurs. Différentes lacunes à corriger et de potentielles améliorations sont également relevées, et différentes pistes d’actions sont recommandées.

Le lancement de la vague d’électrification des parcs de véhicules commerciaux et institutionnels repose sur l’application rigoureuse des recommandations formulées dans l’étude, en débutant par les stratégies prioritaires qui touchent notamment les aspects réglementaires et financiers. Les études de cas présentées montrent clairement que de telles initiatives amènent des résultats extrêmement positifs, comme par exemple en Californie, dont le Québec peut prendre exemple.

Les recommandations de Propulsion Québec

Pour répondre aux besoins prioritaires soulevés, quinze recommandations ont été formulées, applicables sur un horizon de dix ans, soit de 2020 à 2030. Parmi celles-ci, nous retrouvons :

  • Bonifier les programmes d’aide financière;
  • Soutenir le développement et la commercialisation de véhicules électriques de manufacturiers québécois;
  • Introduire une norme de véhicules moyens et lourds zéro émission (VZE);
  • Bonifier le soutien à l’infrastructure de recharge et l’offre de programmes de démonstration pour soutenir le développement de véhicules précommercialisés;
  • Développer une solution de financement novatrice;
  • Introduire des réglementations accentuant les avantages des véhicules électriques;
  • Déployer une campagne de communication auprès des opérateurs;
  • Étendre l’exemplarité de l’État.

En plus des quinze recommandations, huit actions précises ont été soulevées dans l’étude pour permettre aux opérateurs de parcs de véhicules de contribuer à accélérer l’électrification des véhicules au Québec

La réalisation de cette étude a été rendue possible grâce au soutien financier du gouvernement du Québec, d’Hydro-Québec et du Fonds de solidarité FTQ.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*