Quatre choses à savoir sur les modifications de la réglementation américaine sur les heures de service

0

Les dernières modifications apportées à la réglementation américaine sur les heures de service sont maintenant officiellement en vigueur et visent à offrir une plus grande souplesse aux camionneurs. Voici quatre révisions clés à comprendre.

  1. La règle des 30 minutes de pause , qui exigeait auparavant une pause après un maximum de huit heures de service, doit désormais être appliquée après un maximum de huit heures consécutives de conduite. De plus, l’exigence de pause peut être respectée en utilisant le statut «travail, non conduite», plutôt que «repos». Cela signifie que la «pause» d’un chauffeur pourrait être respectée lorsque celui-ci s’arrête pour faire le plein du camion, par exemple.
  2. Les exigences relatives à la couchette, qui n’autorisaient les chauffeurs qu’à diviser les 10 heures de repos requises en deux périodes, soit une division 8/2 ou une division 7/3, leur permettront désormais de prendre jusqu’à trois heures pour la période de division la plus courte, aucune de ces deux périodes ne comptant dans la fenêtre de conduite de 14 heures du chauffeur.
  3. La nouvelle règle modifie l’exception des conditions de conduite défavorables en prolongeant de deux heures la fenêtre maximale pendant laquelle la conduite est autorisée. La règle actuelle autorise deux heures supplémentaires de temps de conduite, mais cela doit toujours être dans le cadre d’une journée de travail maximale de 14 heures. La nouvelle règle permet de prolonger la journée de travail jusqu’à 16 heures en cas de conditions défavorables, comme des conditions météorologiques extrêmes ou de la congestion routière.
  4. La Federal Motor Carrier Safety Administration modifiera l’exception de courte distance offerte à certains chauffeurs commerciaux en allongeant la période de travail maximale des chauffeurs de 12 à 14 heures, et en étendant la limite de distance de conduite autorisée de 100 milles à 150 milles à vol d’oiseau.

Les responsables de l’agence ont souligné que les modifications apportées à la réglementation n’augmentent pas le temps de conduite et continueront d’empêcher les chauffeurs de conduire pendant plus de huit heures consécutives sans au moins une pause de 30 minutes.

L’un des changements inclus dans la règle proposée l’année dernière mais qui n’a pas été retenu était l’autorisation d’une pause d’au moins 30 minutes, mais d’un maximum de trois heures, qui suspendrait la fenêtre de service de 14 heures d’un chauffeur, à condition que ce dernier prenne 10 heures consécutives de repos à la fin de son quart de travail. Cela permettrait aux chauffeurs, par exemple, de prendre jusqu’à trois heures de pause pour attendre la fin de l’heure de pointe, sans que cela n’affecte leur temps de service maximal.

Cependant, l’agence a récemment proposé un programme pilote visant à étudier la possibilité d’autoriser les chauffeurs à suspendre leur période de conduite «en service» avec une période de repos de trois heures maximum.

– Cet article a été publié à l’origine sur www.truckinginfo.com, et est reproduit ici dans le cadre d’un accord de partage éditorial entre les magazines Transport Routier et Heavy Duty Trucking.

Partager.

Laisser une réponse