Québec investit plus de 160 M$ pour l’implantation d’une usine de biocarburants

Avatar

Le gouvernement du Québec, par l’entremise de son mandataire, Investissement Québec, accorde un prêt d’une somme maximale de 80 millions de dollars ainsi qu’un placement en parts privilégiées d’une valeur maximale de 80 millions de dollars pour le projet Recyclage Carbone Varennes, élaboré par Enerkem et ses partenaires, afin que soit implantée une usine de production de biocarburants à partir de matières résiduelles non recyclables, un projet évalué à 687 millions de dollars.

L’annonce a été faite le 8 décembre par François Legault, premier ministre du Québec, Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation ainsi que Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles.

Le biocarburant produit sera destiné à desservir toute l’industrie du transport, y compris le camionnage.

«Le biocarburant est mélangé à l’essence», nous a expliqué Valérie Gonzalo, porte-parole d’Enerkem, ajoutant que le gouvernement du Québec s’est engagé à avoir 15 % de biocarburant à la pompe d’ici 2030. «Donc de manière incrémentale, en partant de 5 % – la norme canadienne actuellement en vigueur – à 10 %, puis à 15 % en 2030. Le règlement sera déposé incessamment.»

Les matières résiduelles sont transformées en gaz de synthèse, qui est par la suite transformé en méthanol. «À partir du méthanol, il est possible de faire de l’éthanol comme nous le produisons à notre première usine d’Edmonton, le biocarburant actuellement mélangé et disponible à la pompe», d’ajouter Mme Gonzalo.

(photo : courtoisie)

En plus du démarrage d’une usine de biocarburants au Québec, le soutien gouvernemental lié à ce projet permettra l’implantation, par Hydro-Québec, d’un électrolyseur de 88 mégawatts pour la production d’hydrogène vert, dont les investissements sont évalués à plus de 190 millions de dollars.

À Varennes, la production de biocarburants sera effectuée à partir de résidus de biomasse forestière et de matières résiduelles non recyclables. Le projet Recyclage Carbone Varennes permettra ainsi de nouveaux débouchés pour la biomasse forestière des scieries et les résidus des centres de tri. Le projet permettra aussi la création de plus de 500 emplois pendant la construction de l’usine et de près de 100 emplois lors de son exploitation.

En plus de favoriser l’implantation d’une économie circulaire, le projet aura également pour conséquence de réduire globalement les gaz à effet de serre de plus de 170 000 tonnes de CO2 par année.

L’hydrogène vert et les autres énergies renouvelables contribueront au remplacement des énergies fossiles dans le secteur industriel, le secteur des transports et pour le chauffage des bâtiments.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*