Québec présente son Plan pour une économie verte 2030. Le Programme Écocamionnage est reconduit.

Steve Bouchard

Québec, le 16 novembre 2020 – Le Gouvernement du Québec a dévoilé le Plan pour une économie verte 2030 (PEV 2030) et son premier plan de mise en œuvre 2021-2026, doté d’une enveloppe de 6,7 milliards de dollars sur cinq ans.

Avec le PEV 2030, le gouvernement veut réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 37,5 % d’ici 2030 par rapport à leur niveau de 1990, et atteindre la carboneutralité en 2050.

Priorité à l’électrification

Le gouvernement lance un grand chantier d’électrification, principalement dans le secteur des transports, mais aussi dans ceux du chauffage des bâtiments et des activités industrielles. Au cours des cinq prochaines années, 3,6 milliards de dollars découlant du plan de mise en œuvre du PEV 2030 seront investis dans le secteur des transports, responsable à lui seul de plus de 43 % des émissions de GES du Québec. À cette somme s’ajoutent des investissements sans précédent de 15,8 milliards de dollars en transport collectif dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2020-2030. Trains légers, autobus urbains et scolaires, taxis, voitures et camions seront tous progressivement électrifiés.

Pour la période 2021-2026, 401 millions de dollars serviront à la mise en œuvre d’un ensemble de stratégies visant à favoriser l’émergence de nouvelles entreprises dans des domaines stratégiques et innovants. Le gouvernement indique qu’il «soutiendra le développement d’un écosystème industriel dynamique autour des véhicules électriques, des infrastructures de recharge et des batteries».

Le PEV souligne que le Québec compte plus de 150 000 véhicules lourds, dont la majorité a le potentiel d’être électrique. C’est notamment le cas des camions porteurs qui composent 60 % du parc de véhicules lourds immatriculés. «Grâce à l’évolution constante des technologies, et notamment à l’amélioration de l’autonomie due à l’accroissement de la capacité des batteries, de nouvelles solutions permettant l’électrification des parcs de camions sont maintenant à portée de main», peut-on lire. «Pour certains usages, l’électrification se heurte cependant encore à des obstacles à la fois économiques et technologiques, et en lien avec la disponibilité des véhicules, lesquels ne pourront être surmontés qu’à moyen terme.»

L’appui du gouvernement portera notamment sur une aide permettant de réduire le coût d’achat des
véhicules là où les technologies sont disponibles, mais encore coûteuses. Lorsque la technologie est en maturation ou inexistante, le gouvernement appuiera l’innovation et la démonstration pour participer activement au développement des solutions d’électrification québécoises adaptées à ce type de transport.

Le PEV précise que l’électrification des camions ne concerne pas seulement le transport des marchandises, mais aussi les camions spécialisés de diverses natures qui présentent d’importantes occasions
d’électrification, soit par des solutions hybrides ou encore des solutions 100 % électriques bientôt
disponibles, si elles ne le sont pas déjà.

Le gouvernement s’engage à ce que la totalité des automobiles, des fourgonnettes, des minifourgonnettes et des véhicules utilitaires sport (VUS) et le quart des camionnettes du parc gouvernemental soient électriques d’ici 2030.

En ce qui concerne les camions lourds effectuant du transport de marchandises sur de longues
distances, l’électrification se fera plus progressivement, précise le PEV. «Ces véhicules ont en effet des besoins
d’autonomie plus importants en raison des longs trajets qu’ils effectuent et des lourdes charges qu’ils
tractent. Il faut également surmonter les enjeux liés à l’étendue du territoire qu’ils couvrent et s’assurer
d’une disponibilité de bornes dans toutes les régions desservies. Plusieurs projets de démonstration
avec des camions électriques sont présentement en cours en Amérique du Nord; aussi, les possibilités
deviendront plus nombreuses à moyen terme.»

L’utilisation de piles à combustible faisant appel à de l’hydrogène vert pourrait constituer une solution
de rechange aux batteries lorsque les conditions s’y prêtent.

Le gouvernement s’engage à ce que la totalité des automobiles, des fourgonnettes, des minifourgonnettes et des véhicules utilitaires sport (VUS) et le quart des camionnettes du parc gouvernemental soient électriques d’ici 2030.

En complément de l’électricité, de nouvelles sources d’énergie renouvelable viendront diversifier le portefeuille énergétique du Québec au cours des prochaines années. Des investissements de 213 millions de dollars sont prévus pour appuyer la filière émergente du gaz naturel renouvelable, et 15 millions de dollars seront investis pour appuyer la filière de l’hydrogène vert dans son développement et sa recherche d’innovation. La toute première stratégie québécoise de l’hydrogène vert et des bioénergies sera d’ailleurs présentée au cours de l’année 2021 et visera à positionner le Québec comme leader pour l’avenir.

L’Association du camionnage du Québec (ACQ) a informé ses membres que, lors d’échanges avec le cabinet du ministre des Transports vendredi après-midi, elle a eu la confirmation que le Programme d’aide Écocamionnage, pour lequel l’ACQ «a exercé un lobby sans relâche», a été reconduit. «Aujourd’hui, le gouvernement du Québec a fait connaître son plan pour une économie verte 2020-2030 faisant état des aides qui seront disponibles à notre industrie, ajoutant des bonifications. Les fins détails ne sont pas encore tous dévoilés. Nous devons bien sûr comprendre que ce programme sera actualisé en fonction des différents besoins des industries. Nous avons eu la confirmation que le ministère des Transports du Québec consultera l’ACQ dans le processus de mise en place.»

Pour sa part, Marc Bédard, président et fondateur de Lion Électrique, a tenu à féliciter le gouvernement du Québec. «Ça fait déjà plus de 10 ans que toute l’équipe de Lion rêve d’électrifier le transport lourd. Le Plan pour une économie verte 2030 nous confirme aujourd’hui que ce rêve va devenir réalité au Québec dans les prochaines années. Je peux aussi vous assurer que Lion va mettre son expérience et expertise au service des transporteurs pour faciliter leur transition vers l’électrique. Les Québécois gagneront en misant sur l’électrification du transport lourd.»

Lion souligne également le geste du gouvernement de «donner l’exemple en électrifiant sa flotte de camions lourds et ainsi devenir une vitrine technologique exemplaire».

 

Steve Bouchard

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 20 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News.

Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom.

Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun.

Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*