Réduction des émissions : Eaton présente son savoir-faire à l’EPA

0

La haute direction de la compagnie Eaton, désormais connue tout autant pour ses composantes de groupes propulseurs hybrides et électriques que ses transmissions essieux et autres pièces de camions, a reçu des officiels de l’Environmental Protection Agency (EPA) américaine à son campus de Southfield dans le Michigan mardi dernier.

Cette visite des représentants de l’agence responsable de l’établissement des normes d’émissions s’inscrivait dans la foulée de l’appui qu’Eaton a donné à la « Cleaner Truck Initiative » de l’EPA, qui vise à mettre à jour et à harmoniser les normes d’émissions aux États-Unis, où circulent nombre de camions québécois.

Cela a été l’occasion pour l’équipementier du Michigan de faire étalage de ses plus récentes innovations en matière de transport propre pour camions de poids moyen et lourd, qui permettent de réduire les émissions polluantes tout en réduisant la facture de carburant de l’utilisateur.

Lors de leur visite, les dignitaires de l’EPA ont ainsi visité les laboratoires et autres sites de recherche et développement d’Eaton, ainsi que les lieux où des tests physiques sont effectués sur des composantes en cours d’élaboration.

Ils ont notamment pu se familiariser avec la technologie de désactivation partielle des cylindres élaborée par Eaton, ainsi qu’avec une pompe EGR nommée TVS qui permet l’utilisation d’un turbo à haute efficacité qui réduit les pertes d’énergie ainsi que la consommation de carburant. Un système de régénération de l’énergie cinétique en courant 48 volts (notre photo) faisait également partie des avancées techniques présentées par Eaton.

Soulignant l’importance des investissements en ressources humaines et financières consentis par la firme, le directeur de la planification technologique et des affaires gouvernementales chez Eaton, Mihai Dorobantu, a déclaré : « Grâce à l’étendue de notre capacité de production et de nos canaux de distribution, nous sommes des partenaires de choix pour les fabricants d’équipement d’origine, les utilisateurs de camions ainsi que agences réglementaires. »

Sur le plan réglementaire justement, les gens d’Eaton ont profité de cette visite pour réitérer à l’EPA leur volonté de voir une seule norme nationale d’émissions mise en place aux États-Unis, plutôt qu’un assemblage hétéroclite de règles pouvant diverger d’un État à l’autre.

Partager.

Laisser une réponse