RODÉO: un film-cadeau de Joëlle Desjardins Paquette à son père Daniel

Le film RODÉO, de Joëlle Desjardins Paquette, est un road movie mettant en vedette un camionneur, mais c’est aussi un cadeau que la scénariste-réalisatrice de 38 ans offre à son père, Daniel Paquette qui, le 6 novembre dernier, a entamé sa 50e année chez Kenworth Montréal.

Le tournage a commencé le 15 août au Québec et s’est terminé deux mois plus tard en Alberta, après 40 jours de tournage.

«Ça fait cinq ans que Joëlle travaille sur ce projet. C’est tout un projet et j’en suis bien fier d’ailleurs», nous a-t-il confié.


Le Challenge 255, à Baie-du-Febvre, a servi de premier plateau de tournage. Le comédien Maxime Le Flaguais tient le rôle principal du film. Dans la bande-annonce, on le voit au volant du camion de course «Hulk» appartenant à Éric Genesse. Et c’est bien lui qui fait les changements de vitesse. «Il a été suivre quelques cours chez Camion école du Québec et a appris à faire des power shifts pour les besoins du film», de dévoiler Joëlle Desjardins Paquette en entrevue téléphonique.

Daniel Paquette et sa fille Joëlle, sur le plateau de tournage de RODÉO. (Photo : coutoisie)


C’est Daniel qui a mis Joëlle en contact avec Éric Genesse, et son camion Hulk est devenu Lil’Rex le temps du tournage, auquel il a participé du début à la fin. C’est Éric qui était la doublure de Maxime Le Flaguais et qui était au volant de son camion lors des scènes impliquant de vraies courses. «Pendant plusieurs années, alors qu’elle était enfant, j’ai amené Joëlle avec moi à tous les trucks shows où j’aillais», de dire Daniel Paquette. «Elle a d’ailleurs utilisé une photo d’elle enfant, debout sur le marchepied d’un T600, dans ses démarches pour trouver la comédienne qui jouerait le rôle de la fille du camionneur dans le film. C’est une photo que j’avais prise au Lac-à-la-Tortue», se rappelle M. Paquette.


Toutes ces années à accompagner son père dans les courses de camions ont servi d’inspiration pour le scénario de RODÉO. «Mon père, c’est un passionné des camions. Adolescent, il lavait des camions chez Kenworth Montréal. Il y a été mécanicien, a travaillé aux pièces et il est devenu vendeur. Quand j’étais petite, il m’amenait chez Kenworth. Lorsqu’il livrait des camions chez des clients, je jouais en arrière dans le bed», relate la cinéaste. «Chaque été, on allait à différents rodéos de camions. Il amenait toujours le W900 de l’année pour la parade, et moi je klaxonnais. Parfois, de ses clients me faisaient monter dans leur camion pour faire les courses.»


Ces virées père-fille dans les festivals de camions font partie des plus beaux souvenirs de Joëlle. Elle y a trouvé une toile de fond intéressante pour son film, car le camionnage est un monde qui est proche d’elle et qui demeure méconnu.

«J’ai découvert dans le camionnage des gens tellement généreux et passionnés, des trippeux de camions. Je trouvais ça tellement beau, et c’est ça que j’avais le gout de traduire dans le film», explique-t-elle.

Joëlle Desjardins Paquette à l’époque où elle accumulait les souvenirs qui lui serviraient d’inspiration pour son premier long métrage. (Photo tirée de Facebook)

La trame du film explore un conflit de séparation entre les parents d’une petite fille de neuf ans (Lily, interprétée par Lilou Roy-Lanouette). «Le long métrage ouvre avec une course de camions, et on comprend que c’est ce que le père et la fille aiment le plus faire au monde», explique Joëlle Desjardins Paquette. «Ils ont comme projet de voyage de participer au plus gros rodéo de camions dans les Badlands, en Alberta. Ça devient un road movie père-fille à bord d’un camion.»

Le film devrait être à l’affiche en 2022.

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 20 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News.

Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom.

Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun.

Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*