Saison des récoltes fructueuse pour les corridors de transport montréalais

0

Si l’année 2019 est à oublier pour de nombreux agriculteurs québécois, notamment en raison de la météo et de la récente pénurie de propane, les gens ont tout de même continué à s’alimenter.

Les approvisionnements, notamment en fruits et légumes en provenance du Texas (ou du Mexique via Laredo au Texas), ont bénéficié aux entreprises de transport frigorifique utilisant les corridors de transport montréalais. C’est l’une des conclusions auxquelles mène le plus récent bulletin de TransCore Link Logistics quant aux tendances de transport au cours du mois d’octobre.

On y apprend que les routes allant de Laredo (Texas) vers Montréal et de Montréal vers Miami en Floride ont été particulièrement achalandées.

Cette tendance n’est pas nouvelle à cette période de l’année puisque, déjà en 2018, les importations québécoises de légumes en provenance du Texas avaient bondi de 500% entre les mois de septembre et octobre, selon Statistique Canada.

Ce sont toutefois les exportations québécoises, notamment les cuirs et autres pelleteries, qui expliqueraient en partie la popularité du corridor Montréal-Miami. Entre août et septembre de 2019, leur valeur a augmenté de 126%, indique TransCore Link Logistics, qui précise que la tendance s’est maintenue en octobre.

Pour ajouter au volume Miami-Montréal, la Floride expédie plusieurs cargaisons de matériel à la florissante industrie aérospatiale montréalaise et québécoise, souligne Claudia Milicevic, directrice générale de la firme d’appariement de cargaisons en réponse aux questions de Transport Routier.

Mme Milicevic confie par ailleurs que la hausse significative de l’activité transfrontalière aux abords de Montréal en octobre était principalement due à une plus grande demande pour des remorques frigorifiques et à des tendances saisonnières qui se présentent sur ces marchés à cette période de l’année. « Le corridor Laredo-Montréal est le théâtre de baisses d’activité tout au long de l’année, jusqu’en octobre. Mais lorsqu’octobre arrive, les volumes rebondissent », observe-t-elle.

L’ensemble du Canada

Pour l’ensemble du Canada en octobre, le marché ponctuel au comptant de TransCore Link Logistics s’est globalement amélioré de 4% en ce qui a trait aux volumes de cargaisons mais le ratio camions par cargaison a connu un certain déséquilibre avec une hausse de 10% des volumes de camions disponibles.

Selon l’indice Freight and Truck de TransCore, le pourcentage différenciateur annuel a atteint son niveau le plus bas en octobre 2019. Les volumes de cargaisons n’affichaient qu’une baisse de 13% tandis que les volumes de camions étaient plus élevés de 11% qu’en octobre 2018.

Alors que les volumes de cargaisons intra-canadiennes demeuraient relativement stables, des hausses significatives de volumes ont été observées dans l’Ouest canadien. Les corridors de transport interurbains comportant les hausses de volumes les plus marquées incluent : Calgary (AB) à Surrey (CB), Edmonton (AB) à Surrey, Calgary à Langley (CB) et Regina (SK) à Calgary. On a observé des hausses de volumes d’affichage d’une moyenne de 104 points de pourcentage sur ces corridors, ceux de Calgary et Edmonton vers Surrey affichant les plus hauts volumes jusqu’ici en 2019.

La quantité d’équipement a augmenté de 10% en octobre mais la moyenne quotidienne d’affichages de camions est demeurée inchangée. Comparativement à octobre 2018, la capacité de transport était en hausse de 11% sur une base annuelle. Comme ça a été le cas chaque mois depuis mars, la capacité en octobre a été la plus élevée pour ce mois jamais enregistrée dans la base de données Loadlink.

Le ratio camions par cargaison a augmenté de 5% par rapport à septembre, passant de 3,90 en septembre à 4,11 en octobre. Et bien que les volumes de cargaisons aient augmenté par rapport au mois dernier, une hausse significative du nombre global de camions a fait en sorte que le ratio soit à la hausse. Sur une base annuelle, le ratio moyen pour octobre a augmenté de 28%. Il était de 3,22 camions par cargaison en octobre 2018.

Partager.

Laisser une réponse