Subvention salariale et indemnité de repas: l’ACC poursuit sa croisade

0

L’Alliance canadienne du camionnage (ACC) continue à marteler son message à Ottawa, demandant que des changements soient apportés au programme de Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) et que l’indemnité de repas pour les camionneurs soit augmentée en raison de la crise de la COVID-19.

La subvention couvre jusqu’à 75% du salaire d’un employé. À l’origine, elle devait être offerte du 15 mars au 6 juin, mais la période a récemment été prolongée jusqu’au 29 août.

S’adressant par téléconférence au Comité sénatorial permanent des finances nationales, le président de l’ACC, Stephen Laskowski, a réitéré la demande de l’Alliance au gouvernement du Canada de mettre en place un concept adapté lorsque le programme sera prolongé de juin à août.

Selon une enquête de l’ACC, près de la moitié de ses entreprises membres ne sont pas admissibles à la subvention parce qu’elles n’atteignent pas tout à fait le seuil de baisse de revenus fixé à 30 pourcent

«De nombreuses entreprises de camionnage, qui sont juste en-dessous du seuil de 30%, subissent néanmoins un ralentissement majeur du transport, une escalade des kilomètres à vide et des conditions de paiement prolongées de leurs clients. L’industrie du camionnage vit une crise de trésorerie importante», a expliqué M. Laskowski. «L’ACC encourage le gouvernement du Canada à développer un principe modulable dans le but d’aider l’industrie du camionnage et, conséquemment, la chaîne d’approvisionnement canadienne.»

Au lieu de fixer un seuil absolu, l’Alliance suggère que la subvention soit adaptée au niveau de la baisse réelle des revenus constatée.

L’ACC a également rappelé au comité sénatorial qu’une coalition d’intérêts qu’elle dirige demande au gouvernement fédéral d’augmenter l’indemnité de repas pour les conducteurs «afin d’aider nos héros de l’autoroute qui font face à une augmentation de 50 à 80% des coûts des repas associés à la COVID-19.»

«Les chauffeurs de camions longue distance comptent sur les relais routiers pour un bon nombre de leurs repas», de dire M. Laskowski. «Un ajustement de l’indemnité de repas serait apprécié par les plus de 300 000 camionneurs longue distance au Canada.»

Partager.

Laisser une réponse