Tardif Diesel développe le premier camion minier électrique à recharge rapide au monde

Steve Bouchard

Depuis que Radio-Canada Estrie a consacré un reportage sur son camion minier tout électrique, à la mi-mars, Jean-Marc Tardif est débordé de demandes d’information sur son projet unique.

Le président de Tardif Diesel, concessionnaire Freightliner/Western Star à Ascot Corner, près de Sherbrooke, carbure aux projets et il croit beaucoup à l’électrification des transports. Sa flotte de livraison est d’ailleurs composée de véhicules électriques. À la demande d’un client qui voulait faire une mine à ciel ouvert entièrement électrique, il a converti un Western Star 4900XD pour en faire le premier camion hors route au monde avec recharge rapide. Deux partenaires prennent aussi part au projet, soit Medatech, firme d’ingénierie de Collingwood en Ontario, et ABB Canada pour l’aspect de la recharge rapide.

«Nous avons vu le potentiel qui se trouve dans ce segment et notre ambition est d’être les premiers au monde. La vitesse d’exécution est importante», explique M. Tardif.

Ce premier Western Star 4900XD tout électrique servira comme véhicule de démonstration et de tests. (Photo: Sonya Messier/Mayacom)

Il y a deux ans, Jean-Marc Tardif s’est rendu à Portland, en Oregon, pour parler du projet aux gens de Western Star. Il a obtenu leur accord pour travailler à l’électrification d’un Western Star 4900XD d’une capacité de 25 tonnes américaines.

«À partir de là, j’ai aussi été accepté comme équipementier pour Western Star, ce qui veut dire que, le jour où j’aurai le volume suffisant, Tardif Diesel sera le manufacturier des Western Star XD électriques», explique Jean-Marc Tardif.

En juillet 2019, M. Tardif a acheté un camion démo de Western Star. En septembre 2019, Medatech a commencé à travailler sur le camion qui devait commencer à rouler en mai 2020, mais la pandémie de Covid-19 a occasionné des délais.

«Le camion a roulé pour la première fois sur son pouvoir la semaine avant Noël», annonce M. Tardif.

À noter que Tardif Diesel finance à 100 % les coûts du projet. Toutefois, les aides gouvernementales annoncées par les gouvernements fédéral et provincial ne seront pas de refus.

Le camion comporte deux moteurs Sumo de TM4 montés sur une boîte de vitesses de fabrication maison. L’arbre d’entraînement et le différentiel sont standards. Les batteries viennent de fabricants réputés de l’industrie automobile et Medatech a conçu le système de gestion du courant.

Il s’agit d’un prototype, d’un camion de démonstration que les clients potentiels pourront essayer et qui peut être déplacé sur un fardier standard. Il serait possible d’électrifier avec les mêmes composants un 6900XD, de plus grande capacité, mais la logistique pour transporter ce modèle est moins pratique, exigeant notamment la présence d’escortes routières.

Ce prototype est équipé d’une benne, mais Jean-Marc Tardif veut aussi développer un camion-outil électrique qui permettrait notamment de faire les changements de pneus des camions miniers. «Le moteur diesel ne sert à peu près qu’à faire fonctionner l’hydraulique de la grue du camion. Avec un camion-outil électrique, nous disposerions d’amplement de capacité et nous n’aurions pas besoin de le recharger le jour.»

Le but ultime du projet, c’est d’optimiser les capacités du camion sur un cycle de travail. Une mine offre un circuit en boucle idéal : le camion est branché lorsque le minerai est chargé dans la benne, l’énergie électrique est utilisée quand le camion remonte de la mine et la régénération des freins recharge en partie la batterie lors des descentes. Il suffit de lui donner le courant quand c’est nécessaire pour pouvoir remonter.

«Avec une recharge rapide, le camion est capable de travailler 24 heures par jour, 7 jours sur sept sans jamais s’arrêter. L’idée, c’est de faire la recharge à l’endroit où le camion va être arrêté le plus longtemps», explique M. Tardif.

Présentement, le camion a 150 kWh de recharge embarquée et des batteries de 310 kWh. La recharge complète peut être faite en moins de trois heures avec une prise standard de 600 volts. Avec une recharge rapide, on parle de 20 minutes. On peut ajuster le volume des batteries, la puissance et la recharge selon les besoins du client.

Le camion électrique pèse environ 1 500 kg de plus que son équivalent au diesel. Toutefois, il est possible de réduire le nombre de batteries si on travaille sur un cycle de travail plus court.

Le premier camion a été fabriqué dans les installations de Medatech. Les conversions futures vont être faites aux installations de Tardif Diesel. Jean-Marc Tardif dit avoir reçu une commande pour huit camions et plusieurs autres sont en négociation.

Il souhaite avoir le camion à ses installations en mai pour effectuer des essais et faire des démonstrations.  

Steve Bouchard

Steve Bouchard écrit sur le camionnage depuis plus de 20 ans, ce qui en fait de loin le journaliste le plus expérimenté dans le domaine au Québec. Steve est le rédacteur en chef de l’influent magazine Transport Routier, publié par Newcom Média Québec, depuis sa création en 2000. Il est aussi le rédacteur en chef du site web transportroutier.ca, il agit comme rédacteur conseil du magazine L’automobile et il contribue aux magazines Today’s Trucking et Truck News.

Steve rédige aussi le bulletin électronique de Transport Routier, Les nouveautés du routier, et il participe à l’élaboration des stratégies de communication pour le salon ExpoCam de Montréal, propriété de Newcom.

Steve est détenteur d’un permis de conduire de classe 1 depuis 2004 et il est le seul journaliste de camionnage au Québec à avoir gagné des prix Kenneth R. Wilson de la Presse spécialisée du Canada, l’or et l’argent deux fois chacun.

Steve a occupé la présidence et la présidence du Conseil du Club des professionnels du transport du Québec et il représente les médias au comité des fournisseurs de l’Association du camionnage du Québec. En 2011, il a reçu le prestigieux prix «Amélioration de l’image de l’industrie» remis par l’Association du camionnage du Québec.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*