Transports Canada annonce la nomination des coprésidents du Groupe de travail sur la chaîne d’approvisionnement

Suite au Sommet national sur la chaîne d’approvisionnement qui a été présenté en janvier dernier en mode virtuel, le ministre fédéral des Transports du Canada, Omar Alghabra, a annoncé, le 25 mars dernier, la nomination des coprésidents du Groupe de travail qui se penchera sur les solutions à privilégier afin d’améliorer la chaîne canadienne d’approvisionnement.

Ces deux personnes sont le Québécois Jean Gattuso et la Britanno-Colombienne Louise Yako. Président d’Industries Lassonde inc. jusqu’en 2021, M. Gattuso, qui siège actuellement sur le conseil d’administration d’Investissement Québec et de Groupe Colabor inc., a été un des cofondateurs du Conseil de la transformation alimentaire du Québec (CTAQ). Il est détenteur d’un diplôme de maîtrise en administration des affaires de l’Université du Québec à Montréal.

Jean Gattuso. Crédit photo : ESG-UQÀM.

Quant à madame Yako, sa feuille de route mentionne la présidence de la BC Trucking Association entre 2005 et 2018, un organisme de défense de 1200 entreprises en camionnage basées en Colombie-Britannique. Détentrice d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université de la Colombie-Britannique, elle préside actuellement le Comité consultatif sur la gestion active de la circulation des navires à l’Administration portuaire Vancouver-Fraser.

« Un réseau de transport efficace et fiable est essentiel à la croissance économique du Canada. En nous permettant de donner suite au dialogue déjà entamé, la nomination de Jean Gattuso et Louise Yako constitue une étape importante dans l’avancement de nos travaux. Ils poursuivront la discussion avec les experts de l’industrie afin de trouver des solutions pour veiller à ce que notre chaîne d’approvisionnement demeure efficace, » mentionnait le ministre Alghabra dans le communiqué de presse envoyé aux médias vendredi.

Louise Yako. Crédit photo : TruckNews.

Le mandat

Le mandat du Groupe de travail national sur la chaîne d’approvisionnement, double, sera d’abord de sonder les experts, les associations et l’industrie manufacturière quant à la nature des pressions exercées sur la chaîne d’approvisionnement afin de formuler, dans un deuxième temps, des des recommandations ciblées au ministre.

Considérant que les fabricants canadiens sont particulièrement vulnérables aux perturbations qui touchent les chaînes d’approvisionnement mondiales, notamment parce qu’ils dépendent sur un nombre important de fournisseurs étrangers pour leurs importations et sur de nombreux clients étrangers qui achètent leurs produits, le groupe de travail se penchera sur l’efficacité, les capacités d’adaptation des infrastructures de transport ainsi que la fiabilité de la chaîne d’approvisionnement au Canada.

Photo : Istock

Les ports maritimes tiendront une place prépondérante dans l’analyse des problématiques d’approvisionnement par les coprésidents. Carrefour intermodal de premier ordre dans la transition des marchandises, le port charge et décharge des produits stockés ou à stocker dans les bateaux, les camions et les trains. Une attention particulière sera conséquemment portée aux volumes transportés ainsi qu’aux moyens à prendre pour en augmenter la fluidité et l’efficience.

Rédacteur professionnel depuis plus de 15 ans, Christian possède une expérience considérable à titre de journaliste spécialisé en transport, notamment à titre de directeur de la rédaction de L'Écho du transport, magazine aujourd'hui disparu, et de Transport durable magazine.

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*