Travaux majeurs à venir sur le pont Laviolette

0

Le gouvernement du Québec a confirmé ce matin sa volonté d’aller de l’avant avec le remplacement complet de la dalle centrale du pont Laviolette, qui relie Trois-Rivières à Bécancour. Avec ces travaux, la durée de vie de cette importante infrastructure sera prolongée de 70 ans, affirme le ministère des Transports du Québec.

Le coût exact des travaux n’est pas encore défini mais on sait d’ores et déjà qu’ils sont dans la catégorie des chantiers de plus de 100 millions de dollars. Le remplacement de la dalle centrale, bien que constituée d’éléments préfabriqués, ne manquera pas de perturber la circulation. Toutefois, le gouvernement tentera de minimiser ces impacts négatifs en effectuant de nuit, lorsque ce sera possible, ceux qui entravent la circulation.

Le pont Laviolette est emprunté chaque jour par près de 40 000 véhicules, dont près de 3 000 camions.

L’ouvrage est toujours doté de sa dalle de béton d’origine aux travées centrales. Malgré des travaux de réfection importants en 1994 et 2004-2005, des interventions récurrentes sont nécessaires pour en maintenir l’état.

Le remplacement de la dalle centrale a été retenu comme la solution optimale afin d’assurer la pérennité du pont, qui ne peut être garantie par de simples réparations ponctuelles. En remédiant de façon définitive aux problèmes de dégradation de la dalle, les travaux de remplacement permettront d’éliminer les réparations répétitives, tout en prolongeant la durée de vie du pont et en en réduisant les coûts d’entretien.

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a rappelé le rôle crucial du pont Laviolette, qui constitue la seule traversée routière du fleuve St-Laurent ente Montréal et Québec. Son collègue ministre responsable de la région du Centre-du-Québec, André Lamontagne, a quant à lui assuré : « Une attention particulière sera d’ailleurs accordée à la gestion de la circulation à l’étape de la planification des travaux. »

On ne connaît pas encore la date de début des travaux ni l’échéancier de ce chantier mais le projet est inscrit au Plan québécois des infrastructures 2019-2029 dans la catégorie « Projets en planification ».

Partager.

Laisser une réponse