Trimac rend inoubliable le 100e anniversaire d’un de ses anciens camionneurs

Avatar

Un vétéran chauffeur de Trimac a eu toute une surprise pour son anniversaire, le 11 février, alors que l’entreprise pour laquelle il a conduit toute sa carrière s’est présentée avec deux camions pour lui  offrir des cadeaux spéciaux.

Trimac célèbre son 75e anniversaire cette année, mais Roger Beauchemin l’a surpassé alors qu’il a célébré ses 100 ans. M. Beauchemin a commencé sa carrière chez Trimac en mai 1948, alors que l’entreprise de Montréal s’appelait Soulange Cartage. Il a conduit pendant 38 ans jusqu’à sa retraite en mars 1986.

Roger Beauchemin (Photo: Trimac)

Son petit-fils, Francis Mercier, a communiqué avec Trimac pour voir si le transporteur accepterait de participer à une célébration en cette période de confinement. Trimac a fait briller deux camions qui se sont rendus à la résidence de M. Beauchemin pour lui  livrer des cadeaux d’anniversaire.

«Nous n’avons envoyé que deux camions. Nous craignions de créer un problème de sécurité si nous en avions envoyé plus. Ce n’était pas une route interdite aux camions, mais c’était quand même un quartier résidentiel», a expliqué le directeur du terminal du Québec, Mark Robert, qui a aidé à organiser l’événement. «Je dirais qu’il était surpris, mais j’ai eu l’impression qu’il soupçonnait que quelque chose comme ça se tramait. Il est toujours pas mal vif pour quelqu’un de son âge. »

M. Beauchemin a commencé sa carrière au volant d’un GM et l’a terminée avec un White Western Star. Il a surtout transporté du ciment et de l’équipement lourd au Québec et en Ontario. Son travail consistait à transporter de gros morceaux de ciment utilisés pour construire divers ponts dans toute la province de Québec.

Le travail qu’il a aimé le plus fut son premier voyage à Sept-Îles. À cette époque, le trajet se faisait entièrement sur des routes de gravier. M. Beauchemin garde de bons souvenirs de ses voyages à différents barrages pour Hydro-Québec afin de leur livrer le ciment utilisé pour leur construction. Il a également été attitré au transport de ciment pour la construction du tunnel Louis-Hippolite-Lafontaine et pour l’île Sainte-Hélène pour l’Expo 67.

Le dernier camion de Roger Beauchemin. (Photo: courtoisie)

Trimac a offert à M. Beauchemin un camion modèle réduit de collection, un livre du 50e anniversaire de Trimac et quelques autres souvenirs

«Trimac tient à remercier M. Beauchemin pour son travail acharné de transport des matériaux qui ont permis de construire de nombreuses structures emblématiques au Québec et dans les environs, et aussi pour avoir permis à notre entreprise de participer à cette formidable célébration», a déclaré le transporteur.

De son côté, M. Beauchemin n’avait qu’un seul regret: ne pas avoir pu prendre le volant de l’un des camions venus le saluer.

«J’avais envie d’aller travailler, prendre un camion pour un voyage avec», a-t-il déclaré avec humour dans une vidéo de remerciement qu’il a enregistrée pour Trimac. « Je vous remercie beaucoup. C’est quelque chose de très spécial pour quelqu’un comme moi. Pour le reste de ma vie, je n’oublierai jamais cela.»

Malgré la neige fondante, deux camions de Trimac ont été polis pour participer à un mini-convoi célébrant le 100e anniversaire d’un camionneur de longue date. (Photo: Trimac)

Donnez votre avis

Vos données ne seront ni publiées, ni partagées.

*