Troisième lien Québec-Lévis : pas de construction avant 2026

0

La ministre déléguée aux Transports du Québec, Mme Véronyque Tremblay, a fait le point plus tôt aujourd’hui sur la progression du projet d’établissement d’un troisième lien routier entre Québec et sa rive sud, qui s’ajouterait au Pierre-Laporte et au pont de Québec.

On ignore toujours s’il s’agira d’un pont ou d’un tunnel mais le gouvernement annonce que cinq tracés ont été retenus pour fins d’analyse, quatre à l’est des deux ponts existants et l’un à l’ouest.

Véronyque Tremblay, ministre déléguée aux Transports du Québec.

Selon les faits saillants des travaux du Bureau de projet présentés en conférence de presse, on passera d’abord de cinq à trois possibilités de tracés, avant de n’en retenir qu’un seul. « À la suite de l’étude des besoins, les trois corridors les plus prometteurs seront retenus pour une analyse plus détaillée dans le cadre de l’étude des solutions. À terme, un seul corridor sera identifié afin de proposer, en 2020, la meilleure solution de troisième lien routier aux gens de la grande région métropolitaine de Québec, » peut-on lire dans le communiqué émis en marge de l’annonce gouvernementale.

L’étape des études complémentaires, études d’impact sur l’environnement, conception, plans et devis doit s’échelonner de 2021 à 2026, la construction elle-même devant débuter en 2026, après approbation du dossier d’affaires final par le Conseil des ministres.

Au mieux, on peut ainsi escompter que les camions et autres véhicules routiers auront une autre alternative pour traverser le fleuve St-Laurent dans une dizaine d’années.

« C’est l’étude la plus complète et la plus détaillée qui ait jamais été réalisée concernant l’implantation d’un troisième lien entre Québec et Lévis. Notre volonté est claire : nous voulons un troisième lien routier qui améliorera la fluidité aux heures de pointe dans la grande région de Québec », a déclaré Véronyque Tremblay.

Ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale en plus de diriger le ministère de l’Éducation, son collègue Sébastien Proulx a quant à lui ouvertement lancé les hostilités à l’endroit de la Coalition Avenir Québec, même si la campagne électorale ne débute officiellement que le 23 août. « La présentation des faits saillants aujourd’hui par le Bureau de projet fait la démonstration que les députés de la CAQ improvisent dans ce dossier », déclare-t-il dans le communiqué officiel, sans toutefois préciser ce qu’il qualifie d’improvisation.

Élément positif pour l’industrie du camionnage, l’optimisation du transport des marchandises ferait partie des priorités du projet.

Partager.

Laisser une réponse