Un appui de taille d’Amazon pour la nouvelle usine Sprinter

0

 

Les fourgonnettes Sprinter vendues en Amérique du Nord ne seront plus d’origine allemande, mais assemblées en entier dans la toute nouvelles usine que Mercedes-Benz Vans vient d’inaugurer à Charleston, en Caroline du Sud.

À ce jour, les fourgonnettes Sprinter étaient expédiées désassemblées à partir de Düsseldorf, en Allemagne, puis étaient réassemblées en Caroline du Sud, une stratégie peu pratique mais qui avait pour utilité d’éviter des tarifs douaniers de 25 pour cent.

Évaluant que la nouvelle mouture du Sprinter présentait un potentiel élevé en Amérique du Nord, Mercedes-Benz Vans a pris la décision, en mars 2015, de construire une nouvelle usine d’assemblage au nord de Charleston. L’investissement total tourne autour de 500 millions de dollars américains, alors que 900 personnes travailleront initialement dans l’usine, un nombre qui devrait atteindre 1 300 d’ici 2020.

Avec cette annonce, les installations de production, qui comprennent aussi l’usine d’assemblage de la fourgonnette de plus petite taille Metris, couvrent près de 10 millions de pieds carrés. L’usine d’assemblage du Sprinter ainsi que les locaux administratifs couvrent près de 2 millions de pieds carrés.

Très automatisée, la nouvelle usine comprend des installations additionnelles comme un atelier de carrosserie, une chambre à peinture et un département d’assemblage final. On y trouve des technologies et des processus de fabrication avancés, comme des systèmes de transport sans chauffeur commandés par les systèmes informatiques de l’usine et par RFID, en mesure de parcourir plus de 60 kilomètres en un quart de travail. La RFID permet aussi d’assurer une production numérique sans papier.

«La nouvelle usine de Charleston combinera notre expertise et notre expérience globales, ce qui se traduit par des installations dernier cri sous tous les aspects. Elle se veut un atout majeur qui complète notre réseau global de production», a souligné Frank Klein, directeur des opérations chez Mercedes-Benz Vans. «Notre priorité chez Mercedes-Benz Vans, durant la planification du processus de ces installations, consistait à nous doter d’une flexibilité maximum. Cela nous permet de réagir avec agilité et anticipation aux développements en cours et aux besoins des clients. En outre, cela garantit une excellente qualité dans nos systèmes de production éprouvés et standardisés.»

Volker Mornhinweg, chef de Mercedes-Benz Vans, a rappelé que le Sprinter est arrivé aux États-Unis en 2001. Quelque 400 000 unités ont été produites à l’échelle mondiale l’année dernière. «Quelque 44 000 unités ont été produites en 2017 aux États-Unis et  au Canada, ce qui signifie une hausse de 39 pour cent par rapport à l’année précédente», a indiqué M. Mornhinweg, précisant que «Les États-Unis constituent déjà le deuxième marché en importance pour les Sprinter aujourd’hui. Avec notre nouveau site de production dernier cri en Caroline du Sud, nous serons en mesure d’approvisionner nos clients nord-américains plus rapidement et avec une plus grande flexibilité dans l’avenir.»

Amazon quadruple sa commande

La nouvelle usine a reçu tout un appui du géant du commerce en ligne Amazon, alors que Dave Clark, vice-président principal des opérations mondiales, a annoncé qu’il faisait grimper de 5 000 à 20 000 la commande de Sprinter qu’il a passée plus tôt cette année. Ces véhicules, dont certains seront électriques a indiqué M. Clark, seront assemblés au cours de la prochaine année et livrés aux entrepreneurs indépendants qui ont décidé de prendre part au programme de services de livraison Delivery Service Partner d’Amazon. Les propriétaires indépendants travailleront avec des compagnies de gestion de flotte par tierce-partie afin d’approvisionner leurs fourgonnettes personnalisées et de bénéficier de baux spéciaux permettant de garder les coûts de démarrage bas.

En réponse à la question de Transport Routier à savoir si un certain nombre de ces véhicules seraient utilisés sur le marché canadien, M.  Clark a indiqué que tous étaient destinés au marché américain, alors que des programmes distincts seront mis en place dans les autres marchés mondiaux d’Amazon.

Le nouveau Sprinter

Aux États-Unis, le Sprinter continuera à être vendu sous les marques Freightliner et Mercedes-Benz. Au Canada, on le trouvera encore uniquement sous la marque Mercedes-Benz.

Les modèles canadiens seront livrés avec un moteur diesel à six cylindres de 3 litres jumelé à une boîte automatique à sept vitesses, disponibles dès maintenant avec tous les modèles. Un moteur à essence de 2 litres à quatre cylindres sera offert plus tard cette année avec les modèles plus petits 1500 et 2500. Une transmission automatique à neuf rapports sera livrée avec le moteur à essence.

Le poids nominal brut des modèles 2500 et 4500 a été augmenté pour atteindre un maximum de 5 500 kg (12 125 lb). La charge utile maximum permise atteint 3 395 lb avec le modèle à châssis-cabine. L’empattement va de 144 à 170 pouces avec le modèle EXT, qui procure l’espace cargo le plus considérable.

Le nouveau Sprinter est très connecté et présente une pléiade de technologies en équipement standard, comme le démarrage sans clé et la stabilité électronique en fonction de la charge. Le volume du compartiment de chargement peut atteindre 15 mètres cubes (533 pieds cubes) et la largeur de chargement est de quelque 1,5 mètre (61 pouces).

Le modèle 1500 est livré avec un toit régulier à dégagement de 2,34 mètres (96 pouces), alors que les autres modèles peuvent être livrés avec un toit surélevé de 2,82 mètres (111 pouces).

Parmi les principales nouveautés du Sprinter, il y a le système MBUX, un système multimédia repensé offrant des caractéristiques comme on en trouve dans les voitures de passagers. Il peut être activé par la voix, par l’écran tactile et par les commandes sur le volant. Une série de commandes peut être effectuée en disant “Hey Mercedes”, et le système apprend à mesure qu’on l’utilise.

Les prix de détail suggérés du nouveau Sprinter vont de 42 900 $ canadiens pour le modèle cargo de base à essence à 47 400 $ pour le modèle cargo de base au diesel. Le prix du châssis-cabine au diesel est de 47 900 $.

Partager.

Laisser une réponse